Sur un air de divorce

Flétrie dans mes pensées, tu t'atrophies Comme une cigarette entre mes lèvres. Seuls me diront mes accès de nostalgie Qu'un jour dans ma vie tu fus célèbre.   Périmée dans mon cœur, tu t'éclipses Et comme l'ombre du divorce plane, Notre romance coule dans l'abysse. Entraînant notre Fleur secrète qui se fane.   Si ton visage se fait rare sous ma plume, C'est que mes pinceaux oublient tes jolis traits. Elle divague ma muse, là-bas dans la brume En mal de rimes et de mots d'amour frais.   Voici poindre le jour des nouveaux départs Qui enterre la nuit des souvenirs à oublier. Endormis entre les cordes de ta guitare, Ils reviendront certains soirs te faire crier.   Mais à l'appel des fantômes du passé, Retiens-toi douce amie, de pleurer le destin. Celui qui jadis nous enlaçait Par les soirs de la Saint Valentin.   Quel que soit ton refuge, laisse l'éclat du jour Forcer les remparts de tes persiennes. Dehors, il y a la brise des nouvelles amours ; Puisse-t-elle emporter loin tes peines anciennes.   Mots d'un cœur malade. Ressentis, vus et lus Dans les reflets rouges d'un verre à moitié vide. Paroles d'une fin. Rien de trop lucide. Sinon qu'après l'amour, la vie continue... 

Constant dans Poésie.
- 1446 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.