SUR VOTRE TOMBE

Sur cette pierre je me suis agenouillée
Et tout doucement je me suis baissée
Ma bouche alors a déposé un baiser
Sur vos trois vies passées

Une larme le long de ma joue a coulé
Et de tes lèvres tu l'as essuyée
Réveillant en moi toutes ces années écoulées
Où chacun votre tour vous vous êtes éloignées

Toi, bon papa que je n'ai connu
Et toi, bonne maman si fluette et menue
Et toi, mon oncle les bras tu m'as tendus
Tous, dans mes pensées vous êtes les bienvenus

Maman, toi tu es encore parmi nous
Mais ton grand âge nous met à genoux
Et si tu restes encore debout
C'est que tu veux les dépasser tous

Que de larmes encore je verserai
Lorsque tu décideras de nous quitter
Pour aller rejoindre ta famille tant aimée
Alors, je resterai là perdue, prostrée

Oui, Maman, je t'aime tant et tant
Toi qui m'a consolée dans les mauvais moments
Hier encore, dans ton lit tu as pris ma main
Ne doute pas, je te guiderai doucement vers demain.


(elle est partie le 28 mars 2008)

duchesse dans Poésie.
- 753 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.