Ta petite culotte






Ta petite culotte

Ta petite culotte de couleur noire
Que tu m'a offerte par amour
Celle que je désirais de façon illusoire
Reste blottie contre mon cœur de Troubadour

Cette petite étoffe de dentelle affriolante
Que tu as porté recèle encore ton parfum
Que je respire comme de doux embruns
Une lubie que tu pourrais croire délirante

Mais ma chérie tu me manques tant
Le son de ta voix, le velouté de ta peau, ton odeur
Tout me manque , je suis accro de toi et cela me fais peur
Seul ton joli cache minou m'apaise pour l'instant

Bientôt je te ferais l'amour avec passion
Te dénudant lentement, fébrilement
Te couvrant le corps de mes baisers les plus ardents
Avant de venir en toi, douce sensation, folle ascension

De ces moments d'amour intenses
Je garderai la petite étoffe que tu auras porté
Elle sera imprégnée de ce musc tant désiré
Tout contre moi elle restera jusqu’à notre prochaine transe

Quasimodo


Quasimodo dans Poésie.
- 393 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.