Tangaroa et l' haliotis

TANGAROA et l' HALIOTIS

Un Jour le Grand Tangaroa,
le dieu maori de la mer,
Fit don au fragile Pawa
d'une coquille particulière.

L'ovale d'un coffret chatoyant,
Pour ce fragile invertebré,
Proie si facile,c'est embêtant!
Il y mit sa touche sacrée.

Aux vifs éclairs bleus d'océan,
aux verts argentés des forêts,
aux roses, orangés du couchant,
du crépuscule, les violets!

Des créatures donnèrent voix
L'opalescence perlière,
Attirant les pourquoi pas moi,
A leur jalousie chicanière.

Teintant l'externe flamboyant
aux couleurs, lit ,de mer, ocré,
veinulées, d'un brun grisonnant,
camouflant l'interne nacré,

aux vifs éclairs bleus d'océan,
aux verts argentés des forêts,
aux roses orangés du couchant,
du crépuscule, les violets!

Ce Jour le Grand Tangaroa,
fit don aux pays d'outremer mer
d'un coquillage où le Paua
est l'Haliotis perlière.

gastéropode plus confiant,
Cet hémophile vit et procrée
En son écrin, si miroitant,
bullant la perle décérébrée

aux vifs éclairs bleus d'océan,
aux verts argentés des forêts,
aux roses orangés du couchant,
du crépuscule, les violets!

On continue?

Nayhenni dans Poésie.
- 129 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.