Taureau

Taureau

Taureau, le sensuel, le doux, le chaleureux
De combien de vertus ton âme s’embellit ?
Aimable et si patient et guère impétueux
Tu sais nourrir ton cœur des feux de ton esprit

Guère enclin à courir, marcheur empreint de foi
Tu bâtis en douceur au rythme des années
Ne posant chaque jour qu’une pierre à la fois
Aimant voir ton ouvrage en tout temps rayonner

Artiste et bâtisseur aimant le geste pur
Tu tisses tes rubans au fil de l’harmonie
Effaçant fermement les lignes immatures 
Pour ne garder en fin que les traits de génie

Taureau, les grands élans de l’esprit ou du cœur 
Nonchalamment tournoient gourmands et langoureux
Mais dansent vivement, parfois avec lenteur
Comme échappant au temps dès lors qu’ils sont heureux

Tu peux rester d’aplomb alors que s’amoncellent, 
En ardente nuée, les tourments de la vie 
Affrontant fièrement toujours et de plus belle
Les à-coups trop amers charriant l’ironie

Ton élément, Taureau, t’astreint au noble amour
Il est terre et nature et t’offre abondamment
Les couleurs vert et brun car seyant au séjour
De ceux venus éclore à l’ombre du printemps

Gouverné par Vénus ton sublime ascendant
Tu retrouves l’azur dans le creux des vallées
Et ressens sous tes pas s’exhaler vaguement
La charnelle douceur des chemins étoilés

Serais-tu le porteur de la belle émeraude 
Te valant ô combien ses mystiques vertus
Ou du saphir intense aux couleurs les plus chaudes
Qui t’offre ses reflets en guise d’attributs

Abdel.Koulla dans Poésie.
- 203 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.