TENANT LA PLUME

Je ne sais où je vais, j’ignore où j’en suis.
Au moment où je tiens la plume,
Tout de suite, que suis parti.

Parti loin, loin dans le firmament
Où m’est offert spectacle spécial.
Surtout que là-bas, la gravité est à son comble.

En plus de planer, la vibration est ma compagne de voyage.
Elle se présente sous forme semblable aux prismes.
M’allume et épluche mes nerfs ultra-sensibles.

Face à toutes ces fondamentales, 
Fondant en mon mental tout en le fondant,
Sous leurs fréquences fatales, astrales.

Là-bas, rien n’est limite, la matière n’a aucune manière
Elle caresse ma plume de sa profonde douceur
Et elle, depuis, ne cesse vomir ces couleurs.

ARTISTE DE L'ART dans Poésie.
- 82 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.