titratouillage

Irma, pianiste aveugle les cheveux emmêlés, seule avec ses mots dans la salle d’attente .
Dans la tête les portraits intimes de nous deux mais aussi le déluge, la tempête et le désespoir.
 Ce maudit Mathieu qui braille tout le temps, sans bon sens  mais ignore les  blessures de
 frontière elle, dans les profondeurs du temps déjà un pied dans l’automne, son corps comme
 une chrysalide morte dans l’encrier à la sensation emmitouflée.
De mon côté,  dans la maison de son enfance,  ma plume  rêve de vers à l’eau de rose.
 J’imagine, mon petit rayon de lune, infante en Espagne, dans mes bras, lui susurrant à l’oreille :
 "Tu es mon plus beau cadeau", lors d’une balade matinale accompagnée de  petit abricot, son chien,


                                        



 



 

bojour dans Poésie.
- 35 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.