Ton regard

Dans le petit matin aux rayons encore froids,
J’accroche ton regard qui vient se poser sur moi.
Tantôt souriant et captivant traduisant l’émoi,
Parfois mélancolique noyé dans le désarroi.

J’abrite le mien sous l’ombrage de tes cils,
Je vois une âme qui revient de son exil.
Aux gazouillis de tes mots qui défilent,
Emotion et admiration, mon âme jubile.

Dans le pré de la nature qui me choie,
Dans le grand silence qui règne sur l’endroit .
Muet, ne retrouvant plus la voix,
Je te regarde partir,beau regard sournois.

La certitude me dit, sois tranquille,
Demain tu reverras ce regard subtil.
Un vœu que je souhaite et je formule,
J’aime nos partages qui m’insufflent.

Troubadour dans Poésie.
- 165 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.