Ton seul Tore




Poème homo-érotique écrit et lu par Alain Cabello Mosnier le mercredi 22 juin 2016.
Type : poème érotique et scatologique en 5 pieds.
La 1ère image vient de Kunstformen der Natur, 1904 - Batrachia by Ernst Haeckel et la 2eme est une scène de Jérôme Bosch.

Texte intégral de : Ton seul Tore

Lune seule scelle
Sous le saule ceux
Ligne et seule aisselle
Tristes malchanceux

Piège à loups derrière
Glaise d'équateur
Deux beaux hémisphères
Pour clowns à moteurs

L'ocelle lit lune
Sous le sol d'icelle
Son sel sans rancune
D’opprobres chancelle

Des gens sans manières
Baisers de crapauds
Sinistres soupières
Ôtent leurs chapeaux

L’hallali des lunes
Ouvrent leur missel
Bancale infortune
Pauvres escarcelles

Frais marrons des tores
Peints de marne rousse
M’offrent leurs décors
De poules qui gloussent

Alain Cabello Mosnier
Mercredi 22 juin 2016

Synopsis
« Ici il s'agit d'un poème extrêmement inquiétant mais élégant sur l'homosexualité, la sodomie et de décrire le corps comme personne ne veut le voir : le premier groupe de vers décrit les aisselles comme un tapis végétal sur lequel pousserait le bras vu comme un saule ; le 2eme groupe décrit les fesses comme un piège à loups grotesque et les sexes qu'il accueil comme clowns à moteurs ; 3eme groupe l'ocelle lit lune évoque un anus salé et sans rancune brillant comme une lune ou communicant avec elle ; le 4eme groupe évoque à la fois les gens qui s'y rencontrent vu comme des alchimistes du sexe se livrant à la fellation, à l'anulingus, et décrit aussi très joliment le sexe masculin avec le prépuce vu comme une soupière maléfique, un chapeau qu'on ôte ; évidemment quand le sexe est décalotté les fesses ouvrent leur missel et dans le 5eme groupe de vers je décris la sphère excrémentielle qu'on y trouve et que je trouve proche de la sorcellerie et de l'univers de Jérôme Bosch, d'où le litre."

Poésie queer dans Poésie.
- 22 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.