T'oublier

Fuir
La Terre
Tout détruire
Douceurs, amers
 
Oublier qu'un jour
Tu me rendis heureux
Heureux de croire en l'amour
Heureux d'être heureux à deux
 
Oublier qu'avec toi, tout fut rose
De mes jours plus gris que la vie en galère
A mes nuits solitaires et bien moroses
Près de toi, je vécus de merveilleux hivers...
 
Oublier qu'un soir d'été tout cela dut finir
Et que sur moi s'abattit un rude automne
Plus violent qu'un orage en délire
Et plus lourd qu'un chagrin de cent tonnes
 
Fuir,laissant là mon cœur en miettes,
Ce monde, ses malheureux
Ses chanteurs, ses poètes
Et ses amoureux
 
Renaître ailleurs
Et revivre
Sans peur
Libre...

Constant dans Poésie.
- 561 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.