Toutes beautés ne sont pas à aimer

 
Il oeuilladait  dans le  vert pré
Une beauté a l'ondoyante chevelure
Quand commencerait son aventure?
Le soleil dardait ses rais brillants
Sur le corps  de la belle qui en ses yeux
Lui renvoyait  un désir parfait
Il se prit d'un grand  contentement
Mais comment venir provoquer celui-ci
Son respect venait l'incommoder
Et il ne savait de son pas présenter
Sa générosité qui le fuyait
Un voyage de  natte  s'envolait
Dans le vent du printemps  indolent
Qui laissa entre les branches
Passer les fils du soleil ardent
Qu'accompagna l'ombre dansante
D'une  tresse chevelue de bel or
Pour lui laisser découvrir soyeux
La fraicheur des doux genoux
De cette beauté magnifiée
Et son  cœur s'emballât
Pour glacer  frissons de son envie
Vraiment il se dit: Que de beauté!
Que d'admiration à protéger!
Mais voilà que destin ne su
Attendre temps du bel instant
Le destin venait de le quitter
A l'horizon une belle silhouette
L'abandonnait pour n'avoir
Jamais à le rencontrer
Son destin par trop jaloux
Le laissait là à méditer:
Toutes beautés ne sont
pour sûr  pas à aimer
Mais à  savoir contempler
pour le bonheur de vos  yeux
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 990 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.