Traversée du désert

Depuis quelques mois, je traverse un désert,
Des dunes de sable qui cachent des amours.
Des rencontres futiles, que vais décrire en vers
Passages difficiles, mes manques se font lourds

Dans ce long parcours, non exempt dentrevues
Jai croisé çà et là, des chèvres et des chameaux
Les unes très cornées, les autres fort obtus.
Les deux nétant guéris, de tenaces vieux maux.

Souvent jai cru trouver celle que je cherchai
Ce nétait quun mirage, mais point un oasis
Pour étancher ma soif, de tendresse asséchée
Je dois encore chercher, avant que moisisse.

Que décueils embués, de collines à gravir
Recherchant lhorizon, ou enfin paraitra
La femme de mes songes, quau fond de moi désire
Pour parfaire un bonheur, quand un amour naîtra.

Peut être quen ce jour jai croisé son regard
Ses yeux sont éclairés, brillent comme un soleil
Ils envoient des signaux, comme le font les phares
Ils m'invitent à l'amour et je m'émerveille.

Finie la traversée ? En tout cas je lespère !
La route fut si longue, et surtout chaotique
Le but est-il atteint ? Je perds mes repaires
Oh seigneur aidez-moi ! Jécrirai des cantiques.

Francis B

fbocquillet dans Poésie.
- 1349 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.