Tu cherchais le monde

 
Mon bel enfant le monde tu cherchais
Dans tes grands rêves passionnés
Jamais tu ne t’étais  imaginé
Qu’il était prés de toi dans ta cité
Les frontières ont  perdus leurspapiers
Et tes gestes sont des identités
Les senteurs nous guident vers ces contrées
Hume le Maroc  et son  boulfaf  de mouton roussi
Ces macaronis de  parmesan parseméd'Italie
La Pologne et son  flaki  aux effluves de tripes rôties
Le Portugal du caldo verde  d’un chou  vert tiédi
Le Sénégal délivrant l’arachide d’un plat de mafé
Madagascar servant  un  thon au coco  aromatisé
L’Espagne dont la  tortilla  épand l’oignon du toupet
O mon enfant qu’il est doux ce pays des diversités
Viens t'y promener, étranger de ta saine pensée
Regarde en ces paysages : Gens de ton us inaccoutumés
Emplis-toi les yeux de toutes ces beautés, trésor inespérés
 
 
Aux bas de l’escalier le monde se promène là
Il est à ton  autour  us et coutumes de leur là bas
Il te faut savoir regarder au-delà
De ta pensée  quand sa tentation estde voyager au loin
Sans apprendre à voir et connaître le monde qui vit là
Hors de ses racines vers un autre monde qui lui prodiguera
Sources de leur avenir dans ce  là,où ils s’identifieront
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 1217 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.