TU FLOTTAIS, BARBARA, TU VOLAIS

Pour Marc de St Point



       TU FLOTTAIS, BARBARA, TU VOLAIS

         Mon cœur s’est scotché à ton regard
         Devant le micro toi l’Aigle Noir
         Entre le rocking-chair dérisoire
         Et ce trop grand piano noir
         Tu flottais …
         Barbara tu flottais…
         Tu volais dans cet espace
         Où l’éternité s’efface
         Belle grande dame
         Tes chansons m’enflamment

                  Tu flottais …
                  Barbara tu flottais…
                  Tu volais…
                  Barbara tu volais…

         Mon cœur s’est scotché à ton regard
         En t’enveloppant toi l’Aigle Noir
         Sur cette large scène d’un soir
         Les lumières broyaient le noir
         Tu flottais…
         Barbara tu flottais…
         Tu volais dans ton palace
         Et ta beauté a fait place
         Au rideau trop sale
         Du linceul qu’on installe

                  Tu flottais …
                  Barbara tu flottais…
                  Tu volais …
                  Barbara tu volais…

         Mon cœur s’est scotché à ton regard
         Toujours bien ancré dans ma mémoire
         Tu flottes …
         Barbara tu voles…

         Mon cœur s’est scotché à ton regard
         Toujours bien ancré dans ma mémoire
         Tu flottes …
         Barbara tu voles…

                  Tu flottes …
                  Barbara tu voles…
                                       
                          Bernard  PICHARDIE

Bernard Pichardie dans Poésie.
- 435 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.