Tu le sais

Tout. Tout s'évoque et rien ne se dit là vraiment
Le cœur joue l'abattement les yeux la raison
Le tort le plus grand attend juste la passion.

Je me fonds je me tends, tu le sais je t'attends
Tout mon corps le consent est comme au diapason
Des labours et récoltes de toute saison.

Tout se dit et rien ne s'évoque là vraiment
Les yeux clignent aisément le cœur a raison
Le tort le plus grand attend juste la saison.

Tu le sens je me fends, je le sais je m'étends...
Tout mon corps le ressent en faisant la liaison
D'une âme désinvolte en cours de floraison.

CrayonGris dans Poésie.
- 1222 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.