A Nous !

A nous...


Tu ne peux oublier nos échanges tumultueux
Un tsunami de tendresses qui nous rendait heureux

Parfois on s'abandonnait laissant libre cours a cette virtualité
En faisant l'amour par écrans interposés provocant de belles suées
Nue tu étais, tes beaux seins s'agitaient lorsque tu pianotait sur ton clavier
Sur ton visage je devinait la  folle envie de te laisser aller
En me priant du regard de venir te caresser de mes plus chauds baisers
Sur ta peau j'ai  laissé aller ma langue biser les endroits les plus cachés

Ah quel bonheur de te voir ainsi t'agiter

Mon amour laisse moi  enfin m'aventurer
Ouvre moi les portes de ce lieu enchanté
Il nous faut être a l'unisson  désormais.

Des heures nous aurons passés a nous torturer
Uniques et ardents instants que l'on faisait perdurer

Bien des fois j'ai rêvé de te posséder
Ou devenir ton esclave  pour la soirée
Un jeu sexuel  tendrement épicé
Tu as encore envie de jouer pas vrai ?

Depuis quelques temps tu squattes mes pensées   11
En toi je vois cet Amour démesuré

Toute cette ardeur que tu transforme en chaleur   
Eblouis par tes frasques débordantes de saveurs
Sur le chemin du plaisir je me laisse emporter

Dans un futur proche j'espère que l'on se rencontrera
Où toute l'affection que l'on se porte s'épanouira
Imagine toi dans ce grand lit ou  tu me dompteras
Gigotant sous l'ampleur de tes gentils mamours 
Te priant de venir sur moi sans détours 
Sérénissime jouissance au petit jour

Quasimodo





Quasimodo dans Poésie.
- 54 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.