Un fumeur sachant fumer ...(2ème extrait de l'ennemie)

UN FUMEUR SACHANT FUMER …
… Doit savoir sorganiser !
Il est aux aguets constamment.

Martine et Jean-Claude ont aménagé dans cette petite résidence de quatre étages dans un quartier bourgeois de Nice. Ils sont là depuis quelques mois seulement.
Jean-Claude ne connaît pratiquement aucun de ses voisins. Il part de bonne heure le matin et rentre vers 20 heures au moment des journaux télévisés.

Le week-end, la résidence est souvent déserte et de toute façon, Jean-Claude na pas envie de bouger !
Martine, elle, qui reste sur place, a fait connaissance de leurs voisins de palier, Stéphane et Mélodie. Ils sont de la même génération que nos héros. Et, ce qui devait arriver arriva :
- Tu sais quoi chéri ? Les voisins nous invitent à lapéro demain soir samedi …
- Ah ? Mais, chérie, moi je nai pas envie de trop bouger …
- Il ny a que le palier à traverser, tu sais, je pense que tu y arriveras se moque Martine.

Bien sûr quil y arrivera. Mais, là nest pas son inquiétude. Jean-Claude est un fumeur invétéré. Et il réfléchit à deux fois avant daccepter une invitation : ET SI ON NE POUVAIT PAS FUMER !
Le lendemain soir, sur linsistance de Martine, (On ne peut pas refuser …) les voilà devant la porte des voisins. Ils sonnent …

Cest Mélodie qui vient ouvrir sourire aux lèvres !

- Entrez, je vous en prie, Stéphane ne va pas tarder, il est allé faire une course …(Peut-être acheter des cigarettes, pense Jean-Claude !) Asseyez-vous, je vais chercher les glaçons …
Et là, commence pour Jean-Claude la période dangoisse. Il examine toute la pièce, scrute tous les meubles, revient sur la table basse qui comporte déjà quelques coupelles contenant olives, chips et autres biscuits salés, mais ……….Pas le moindre cendrier !!!

Un léger sentiment de panique lenvahit. Pour se rassurer il touche la poche extérieure de sa chemise dans laquelle est inséré, bien au chaud, son paquet de cigarettes à peine entamé, ainsi que son briquet.
Mélodie revient avec un seau à glaçons, au moment même où Stéphane fait son entrée :
- Excusez-moi, jétais allé rendre un bouquin à la bibliothèque, je devais le ramener la semaine dernière …
Poignées de mains, comment allez-vous, heureux de faire votre connaissance, depuis le temps, oui cest tranquille ici, non pas de bruit, oui la terrasse vue sur la mer et …
La terrasse !!! Jean-Claude se sent presque sauvé. Si ces gens-là ne fument pas, ce qui semble être le cas, jirai men griller une sur la terrasse ! Et Jean-Claude ne pense plus quà ça ! Il refait linventaire du salon espérant y trouver, ne serait-ce quun pot de yaourt vide qui pourrait servir de cendrier…Mais, rien !

Les banalités dusage démarrent la conversation tandis que Mélodie fait le service, aidée de Martine. Elles ont lair complices.
- Alors, comme ça, vous êtes commercial ? Cest la raison pour laquelle vous rentrez tard chez vous. Je ne vous ai jamais croisé dans le hall …
Jean-Claude nécoute pas. Il répond évasivement. Il se demande comment il va tenir sans fumer. De plus, il se dit - Même si je vais fumer sur la terrasse, les cendres et le mégot je les mets où ?) En son for intérieur, il peste contre ces gens qui nont même pas le savoir-vivre de lui demander sil veut fumer …

Lapéritif prend fin au bout dune heure et demie, au grand soulagement de JC (Il va pouvoir enfin en griller une …) En sortant, il entend Mélodie dire à Martine : Vous viendrez dîner un de ces soirs, on en reparle … Jean-Claude sait déjà que tous les prétextes seront bons, mais …Il ne reviendra pas !



© GB - L'ENNEMIE.

bourguignat.gerard dans Poésie.
- 1100 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.