Un jour, de guerre lasse...

Aujourd'hui comme hier 
Dans la cour des grands 
Ils jouent encore, à la guerre 
Désolant ! 
Ils simulent la paix... 
Avec le feu nucléaire
C'est vrai 
Ils peuvent détruire la terre
Sur un seul bouton 
Avec mille canons 
Mais la guerre, n'est pas un jeu
Dans cet enjeu 
Scabreux 
Combien de souffrances, de malheureux... 
Ils avancent leurs pions
Sur le grand échiquier du monde 
Ce n'est pas une fiction 
Dans ces calculs immondes 
Rien  de chevaleresque 
Dans cette tragique fresque 
Dans ce face à face
On s' invective, on se menace 
Mais l'histoire laisse des traces 
Hélas ! 
Sur les champs de batailles 
Jeunesse meurt, sous la mitraille... 
Comme de rien
Après, on se serre la main 
Entre deux traités, deux parchemins
Pleure, Verdun... 
De Trafalgar à Waterloo 
Il en a coulé de l'eau
De Troie à Carthage 
Que d'orages 
D'Alesia à Azincourt
Passent les tristes jours 
De Poitiers à Orléans 
Pauvres gens mourants 
De Stalingrad à Moscou 
On se battait de partout
Entre conflits D'aujourd'hui et de naguère 
Ô Pauvre terre ! 
Mon Dieu, ne les laisse plus faire
Quand les hommes deviennent loups 
Ta création à besoin de paix et de lumière 
Père, écoute nos prières à genoux. 

delta delta dans Poésie.
- 289 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.