Un passé trop présent.

De par quels dédales j'éviterai ta rencontre ?
Loin de ma vie ton souvenir m'encombre.
J'assèche nos étreintes et j'efface ton ombre.
Pour oublier ce passé mais je ne peux aller contre.

Nos promesses éperdues s'échouèrent en langueur,
A attendre l'enfant qui manquait au bonheur.
De nos ébats stériles et nos silences preneurs,
L'impensable advint sans qu'on s'en tienne rigueur.

Subsiste le goût amer d'une histoire gâchée
Et l'envie de rouvrir la page arrachée,
De ce livre de vie que ton souffle a marqué.

Au vue d'une silhouette ou d'un simple regard,
Je me surprends parfois à replonger sans égard,
Dans ce premier amour que je ne veux évoquer.
Poème publié 24 Jan 2012 sur jepo.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 162 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.