Un père à oublier

Ses enfants l’on déçu, il ne veut plus les voir
La plus jeune surtout qui, fréquentant un noir,  
S’affichait à son bras dans les rues de la ville  
En se faisant passer  pour une fille des îles    

Le fils était trop doux, à la moindre occasion  
Ce père violent lui faisait la leçon
Le trouvant bien trop tendre et l’âme poétique  
A la moindre occasion il goûtait à la trique

La mère parlait peu ou alors quelques mots
Son rôle était surtout de garder des marmots
Pourquoi intervenir pour calmer sa  colère
Avoir un tel mari, pas de quoi être fière  

Il a banni les mots comme regrets, remords
Il n’a jamais cédé il se sentait si fort
Maintenant il est seul , tous se sont éloignés
Il se sent inutile et c’est trop mérité

chavigner dans Poésie.
- 294 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.