Un pied à l'automne

Bientôt sera l'automne
En or sur les mornes
On sent déjà son haleine
S'ébruitant dans la plaine.

Le choeur des oiseaux
Crachent leurs derniers morceaux
Des grands coup de vent
Adieu feuilles volantes.

Voyant au dernier barreau
Dans son frileux manteau
Une lueur de la blanche fée
Dépose son poudrier.

Marguerite Voltaire

De Margotin dans Poésie.
- 394 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.