UN RÊVE ET LA VIE

            
    
             Réveillé très tôt ce matin        

             par la fraîcheur de l'air marin

             tout épanoui d'une belle nuit

             ou j'ai rêvé la femme , ma  vie



             Je descends sous pesanteur

             toutes les marches de bonne humeur

            de l'escalier menant au port    

             sous un décors multicolore



             J'avance au quai d'un pas léger

            vers les pécheurs et leur marée  

            une esplanade toutes comblées

            de vacanciers bien attablés



            Sous la toile très colorée

           d'une terrasse ensoleillée

           une table libre je m'assieds

           et passe commande d'un café



           Un peu vautré décontracté

           lunettes posées au bout du nez

           je suis bercé sous la clameur

           de ces chalands et la chaleur



           Anesthésié de rêveries

           tombe la tasse dans un grand bruit

           sur ma chemise tachée de noir

           une main tendue sur un mouchoir



           Je me saisis du carré blanc

           levant les yeux quel étonnement

           car mon sauveur est une femme

           une jolie brune au corps de diane



           Il y a des jours ou cupidon

           tire sa flèche sous l'horizon

           toutes ses cibles n'ont pas la chance

           doivent laissez faire la providence



           Avec ces mots tout en nuances

           pour un merci , son élégance

           nous sommes sortis bien enchanté

           tous deux heureux d'être éveillés


          La nuit les rêves se perdent  

          en espérances

          le jour les  rêves se vivent

          avec la chance

          et  la chance

          ça se tente

Aveudoux dans Poésie.
- 453 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.