Une bougie à la fenêtre

Une bougie à la fenêtre
Flotte dans l'air, frêle comète,
Y-a-t-il l'âme d'un ancêtre
Dans cette flamme si secrète ?

La nuit est venue, trop suspecte,
A, de son souffle délétère,
Etouffé la pâle lumière
Et son espérance discrète.

Car chaque jour, l'obscurité
Etend son ombre lancinante,
Nous oublions notre passé
Et sa jeunesse frémissante.

Une bougie à la fenêtre
A laissé un simple reflet,
Juste à l'instant de disparaître,
J'ai vu ton visage apaisé.

banniange dans Poésie.
- 160 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.