Une fleur offre des ailes aux mots (gribouilleux)

Comme notre ami Gribouilleux ne veut plus publier, voici un de ses textes choisi parmi tant d'autres, pour ceux qui aiment sa plume.


Une fleur offre des ailes aux mots

Ne croyez pas que cela soit facile d'écrire et pourtant...
Des mots sans âge dansent dans un parfum d'éternité.
Faire courir sa plume sur une simple feuille de papier et la glisser dans une enveloppe, ça peut bouleverser une vie.
A travers des mots écrits, des pudiques se dévoilent.
Des mères, des pères, des enfants, des amoureux déclarent leur tendresse, parce que l'expéditeur se met à découvert,s'explique, se confie.
Bien sûr on peut envoyer des mails, des SMS, des blogs.
Mais vont ils remplacer ces précieuses lettres?
La lettre est un investissement dans l'autre.
On la lit,la relit, la caresse, on l'embrasse!
Aujourd'hui on publie sur la passerelle des ondes, seulement avec le mail, on ne voit pas la calligraphie de l'autre.
Il y a quelques années l'amour se parlait, certes, mais il s'écrivait.
Que sera demain sans la lettre qu'on écrit, relit, corrige, avant de filer à la Poste pour ne pas rater l'heure du courrier.
La plus belle que j'ai reçu, est écrite sur une page de cahier.
Récemment, au grenier, je l'ai retrouvée cette merveilleuse lettre.En la relisant, j'étais presque aussi ému que lorsque je l'avais reçue.
Des pétales de coquelicots offraient sur la page des ailes aux mots:
<<...Le jour se lève et c'est déjà la nuit.Tes lettres ont gardé l'odeur de tes mains. J'ai embrassé les feuilles et depuis je dors avec ton regard. J'enroule le temps et ton âme rythme la musique, tes mots, notes sur la partition de notre aventure.
Tu t'es levé discrètement, tu t'es préparé silencieusement, tu m'as embrassée doucement, très tendrement pour ne pas me réveiller et tu es parti pour travailler. Deux jours déjà!
Avant que l'on ne passe tous deux une soirée comme les autres, je voulais te dire que malgré mon esprit encore embrumé par la nuit que nous avons passée, que mon amour pour toi n'a jamais été aussi clair, doux et assuré. Mon corps se fait prière.
Je t'attends...>>
Daniel Le Jumeau

lilicamilea dans Poésie.
- 1075 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.