Une goutte de Pluie…

Il y a tant à dire sur « une goutte de pluie » … Le germe de la vie, la vie, puis son évolution…
Nous oublions le chemin parcouru depuis.
- Le propre de l’indifférence, est-il d’être sourd et aveugle ?
- Se détruire lui-même, était-ce la spécificité de l’homme, lors de sa création ?
- L’humanité, aurait-elle perdu la mémoire ?
- L’intelligence de l’homme, est-elle devenue nuisible pour son avenir ?
- Quel est le sens des mots : « Fraternité et solidarité » ?
- Faut-il garder confiance en l’humanité, qu’un jour elle prenne conscience ?
Tout cela, sans faire appel à un dieu, qui « aurait » ordonné de se convertir, ou d’être exécuté par son frère…
Puis tant d’autres questions…
Alors, ensuite nous pourrons dire « Merci à la vie » …

                                                                        
                                                                Une goutte de pluie…
                                                                Cristalline, limpide de pureté,
                                                                Lasse et ruisselante d'ennuis,
                                                                D’un ciel triste, assombri par l’orage,
                                                                Dans une brume de naïveté,
                                                                A quitté son nuage...
                                     
                                                                Elle rêve, de vertes prairies,
                                                                De faire un beau voyage,
                                                                Descendre au paradis,
                                                                Sur les pics enneigés,
                                                               Qui défient la lumière,
                                                               Dans la montagne ombragée,
                                                               Découpant l’horizon, comme une broderie,
                                                               D’où s’écoulent, des sources claires…

                                                               Une goutte de pluie… Un éclat de diamant,
                                                               Précieuse faveur, du firmament,
                                                               Candide, s’offrant à l’humanité,
                                                               A une terre bénite, inassouvie,
                                                               Premier germe de la vie ;
                                                               La naissance du monde,
                                                               Perdue, dans la nuit des temps,
                                                               Perdue, comme un vieux roman,
                                                               D’un auteur oublié, depuis longtemps,
                                                               Dont nul ne conçoit, la finalité,
                                                               Une goutte d’espoir, pour l’éternité...

                                                              Une perle céleste … Pour nourrir la terre,
                                                              Imprégner, notre mère nourricière,
                                                              Pour rafraîchir, ce qui vit ;
                                                              Que faune et flore, se désaltère,
                                                              Que racines, se vivifient,
                                                              L’eau-de-vie de la croissance …

                                                              Elle imagine, son arrivée triomphante,
                                                              Dans cet univers, tant convoité…
                                                              Elle se posera, doucement,
                                                              Pour se confondre, dans la rosée matinale,
                                                              Scintiller, sur une feuille verte,
                                                              À la cime, d’un arbre roi,                                      
                                                              Où s’abreuve sa sève, son sang ;
                                                              Le soleil, qui rayonne dans la ramure,
                                                              Jouera, dans la goutte de pluie,
                                                              Irradiée, de petits arcs-en-ciel,
                                                              Où la nature magicienne, fait des cristaux,
                                                              Comme, si elle voulait revivre,
                                                              Les premiers instants, de la création,
                                                              Et tout recommencer … Renaître …                                          
                                                                                                   
                                                              Ô ! Espoirs infondés,
                                                              Quand se lève, le vent de la désillusion,
                                                              Et l’épais brouillard, sur les rêves,
                                                              Voile opaque, de la réalité,
                                                              La Dame pleure…
                                                              Ne reconnaît plus, le parfum de la vie,
                                                              Submergé de souillure et de pollution,
                                                              Se larmoie, voyant la faune errante,
                                                              Qui survit, mais geint sans se plaindre,
                                                              La flore souffreteuse, arborer des couleurs,          
                                                              Hors saisons, qui ne sont point les siennes,
                                                              Le chef d’œuvre ... La Conception était autre…                                                     

                                                              Ingrate Humanité, qui a tout oublié,
                                                              Qui écoute sans entendre,
                                                              Qui regarde sans voir,
                                                              Comme une belle vieillissante, en son miroir,
                                                              Sans occulter, son bonheur suprême…
                                                              Ambitieux dessein, d’éviter le naufrage,
                                                              Retrouver confiance, en l’humanité,
                                                              Si l’altruisme bienfaiteur, engendre l’abnégation…
                                                              Avant que ne s’enfuit, l’autre face du bonheur…

                                                              Une goutte de pluie, voulait sauver le monde,
                                                              Au chevet de ses rêves… La déception…
                                                              Le vague à l'âme, a rompu ses cordages,
                                                              Dans l’émanation invisible, de la pollution,
                                                              Dans les vapeurs obscures, de l’ambition ;
                                                              Sous le masque du « Savoir » … L’homme-Dieu,
                                                              Concepteur de son compte à rebours…
                                                              Le temps s’écoule, inexorablement,
                                                              De jour en jour, la terre se réchauffe,
                                                              Dans l’indifférence de glace,
                                                              Au loin, on aperçoit les portes de l’enfer…  

                                                             Une goutte de pluie, comme une larme,
                                                             Dans le feuillage terne, a perdu son éclat…
                                                             Dès le point du jour, aux premiers rayons,
                                                             La rosée du matin, avec elle s’évapore,
                                                             Lentement, sans avoir goûté la terre…
                                                             Elle rejoindra bientôt, sa horde de nuage,
                                                             Portée par le vent, dans la lumière céleste…
                                                             Alors elle rêvera… Un jour lors d’un orage,
                                                             Descendra au paradis, fera un beau voyage,
                                                             Parmi, monts et vallées, sources et pâturages,
                                                             L’automne, aura retrouvé ses couleurs,  
                                                             Puis le printemps, balaiera l’hiver,
                                                             Les pluies d’été, feront des petits arcs-en-ciel,    
                                                             Enfin, l’homme aura compris…
       

Noel Turo dans Poésie.
- 1752 lectures - mention j'aime

Ils ont aimé Une goutte de Pluie…

Twitter Facebook Google Plus email

Inscription à Librosophia

##user_image##
##user_name## ##content_content##
##content_date##
ange jolie prise de conscience, bien formée, bien équilibrée. Vous avez le soin des mots, des verbes, des images justes, concises. Oui hélas... le monde est loin de respecter une goutte de pluie, un arbre.. une liberté. Votre poème me rappelle une histoire : Le feu dans une forêt. U n très vieil arbre sur lequel chantait toujours un très très petit oiseau. Des avions passèrent et envoyèrent de l eau qui stagna dans le grand nid d'une racine. Mais le feu n était pas mort, il dévorait tout. Le petit oiseau arrêta de chanter et dans son mini bec prit une goutte d eau qu il laissa tomber sur le feu qui commençait à endommager son vieil ami l arbre... Il fit ainsi le pompier, le petit pompier des miracles... Mais que fais-tu demanda un renard qui fuyait, c est inutile ! Je contribue à sauver un ami répondit l oiseau, je n abandonnerai pas. En Afrique où l on conte cette histoire, le village vend des branches calcinées du vieil arbre et dessus quelques plumes noircies aussi du petit oiseau... La goutte d'eau n'a pu vaincre le feu mais elle a en tout cas souligné l Amitié indestructible d un oiseau et d'un très vieil arbre...
Merci à vous.
Noel Turo Très belle histoire, qui aurait dû aider la société à se construire ... Malheureusement, on connaît la suite. Merci ange.
Claude les petits ruisseaux font les grandes rivières. Merci pour ce joli poème.
Noel Turo Merci Laetitia pour votre commentaire.
joechasme17@gmail.com Bonjour
Je viens par cet annonces de prêt entre particulier sur internet a vous dire de faire très attention avec ces soit disant prêteur qui vont vous contacter car il y a de
cela deux mois j’étais dans la situation .D’arnaque Je n’ai rencontrer que d’individus mal intentionné qui ont profiter de ma détresse pour me soutirer prés de 8300€

mais aujourd’hui j’ai rencontré un Monsieur très honnête nommé JOE CHASME
qui m’a fait ce prêt dans de très bonne bonne condition sans craintes je vous pris de le contacter le plus tot possible car je suis entrain de partager ce message
Si vous êtes toujours intéresser je peux vous mettre en contacte avec lui voici son email: joechasme17@gmail.com
Numeros de téléphone:+22996572871
Merci

Extrait N° 5 de "Balade ...

Inclassable  218  

La Goutte de rosée…

Poésie  1058    7  

Méditation…

Poésie  241    7  

Mélancolie…

Poésie  765  

Mélancolie…

Inclassable  1097    7  

Amertume…

Poésie  975    15  

Pensée vagabonde… (1)

Poésie  1305    5  

Brouillard hivernal…

Poésie  1166    10  

La Feuille de chêne…

Poésie  813    4  

Comme un oiseau…

Poésie  1002    10  

Insolite…

Inclassable  853    5  

Le Destin

Poésie  1483    12  

La nature a rugit

Poésie  1081  

Chronique De la Liberté

Littérature  814  

dit tombal

Poésie  697  

Que reste-t-il...?

Poésie  1050    11  

La kacynie

Poésie  93    6  

le monde du travail (1)

Inclassable  2106  

L enfant et la fleur...

Poésie  811  

Papa, où es tu?

Littérature  551    4  

Homethétie d'un phallus ...

Poésie  852    2  

Idyllique

Poésie  874  

Cherche complice

Poésie  761  

AMOUR CACHÉ

Poésie  159  

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.