Une heure du matin

Une heure du matin.

C'est la nuit,

engloutie par le silence,

un silence qui vient d'avaler le jour.

Je respire.

Je vis.

J'espère.

Je t'espère.

Mes yeux craquelés scrutent l'écran et je me demande à quel moment j'ai eu envie de t'écrire ou d'écrire sur toi pour la premiére fois.

La premiére chute.

La premiére heure.

A quel moment ma décision fut prise.

A quelle heure,

quel jour,

je me suis dit,

c'est à lui que j'ai envie de parler des frêles roseaux plongeants de ma vie,

à lui que revient l'honneur de me voir barbouillée de rêves insensés,

à lui que j'ouvrirai mon livre,depuis longtemps fermé, oublié,

à lui que j'offrirai mon souffle hoquetant,  plasmodieux,

à lui que reviennent mes plus belles intonations.



Il est une heure du matin et j'escompte encore ton regard.

T'ai je assez regardé, assez touché, assez aimé,

je me le demanderai toujours.



Une heure du matin ou de la nuit.

L'heure des plaquages insolubles.

L'heure des murs rétrécis.

L'heure des cris étouffés.

L'heure des vérités mordantes.

L'heure des peurs imperméables.

L'heure des génocides imparfaits.

L'heure des espoirs haletants.

Je t'espère,



Une heure du matin,

Il fait nuit

Seule

Sans toi.

A prier le pigeon voyageur insomniaque de pérorer à ta fenêtre.

A claquer des dents pantelante et absente pour attirer ton aumône.

Aie pitié de moi en cette heure perdue.

L'heure des tourments fermentés.

L'heure des doutes estampillés.

L'heure des cartouches vides.

L'heure des larmes acides.

L'heure des membres rigides.

L'heure des peaux hurlantes.

Une heure du matin.

C'est mon heure,

et je t'espère .

lifesof dans Poésie.
- 1171 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.