Une histoire de vélo

Ce texte est une réponse à Le tri-cycle de Alain Térieur.
Bonjour Alain,

J'ai bien reçu ta déclaration ce matin,
Un peu surpris au début de ma lecture, je ne te cache pas que j'ai eu peur,
J'ai d'abord cru à un clash, puis j'ai compris que tout cela était en ma faveur,
Ha ! qu'il est loin le temps de ce garage, une chambre d'été d'ado connecté,
Les bonne vielles soirées à pas d'heure, où nous nous rejoignions après dîner.
A cette époque il n'y avait ni loyer, ni travail, ni bébés, ni femmes à satisfaire,
Juste une bande copains ayant pour objectif de s'amuser et en être fier.
Toujours énigmatique mon cher Alain, je me rappelle très bien de ta jeunesse,
Ton sérieux était rare et tu préférais toujours raconter des blagues à toutes vitesse,
Monsieur bêtise à la grande gueule, pensées filtrées et mise en avant calculée,
Pas facile d'être dans ta tête, parfois je me demande même, si toi, tu y étais,
Pas simple de tout masquer pas vrai ? On s'en fou, c’est le vrai Alain que j'ai tout de suite aimé,
Ses erreurs, ses réussites, ses essais, sa franchise, sa bêtise et son amitié.

++

Alex Térieur dans Poésie.
- 1058 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.