Une Petite Dame en Bleu

Une petite dame en bleu
Démêle ses longs cheveux :
Aujourd’hui le soleil scintille
Dans ses rouleaux radieux.
 
Mais las ! Ces messieurs ses voisins,
Ont un regard si hautain !
Ils la jaugent, ils la jugent,
La jalousent mais en vain !
 
Leurs vagues ne l’atteignent pas :
De Charybde, de Scylla
Et de Carmen elle est la mère
Au cœur des terres c’est là
 
Son blase qui la rend si fière.
Depuis Gizeh près du Caire,
Jusque la cité de Marseille,
Elle fut la lumière
 
Qui inspira tous les poètes,
Les savants et les esthètes
A réaliser leurs chefs d’œuvres,
Leurs merveilles si parfaites.
 
Une petite dame en bleu
Démêle ses longs cheveux.
Aujourd’hui ses flots porteront
Des Hommes bien malchanceux.
 
Le temps d’Ulysse est révolu,
C’est l’âge des gens exclus,
Des sans pays et des passeurs
Aux portes monnaies goulus.
 
Comme personne ne se bouge
Pour ces affamés sans bouge,
Notre petite dame en bleu
Se pare d’un habit rouge.

Gnou dans Poésie.
- 58 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.