Une souvenance : Atlas

Le brouillard du nord me rappelle l'Odyssée ,
Au cours de laquelle je vis Atlas blanchir ,
Ma veste ruinée , mon âme délavée ,
En son du cor , voici mon lointain souvenir ,

Je marchais dans le froid , sans amour  et sans joie ,
Je courus  m'abriter au pays  des  lotus ,
Fruits doux et savoureux qu'on marchande avec joie ,
Et qui recommande à l'ennui , lui dit motus !

Pendant que je pleurais , tapis sous les hispides ,
Le temps déroulait des longues éphémérides ,
Où je voyais enfin : Atlas cueillir des fruits ,

Héraclès supporter fort les voûtes splendides ,
Et voyait partir loin du jardin  sans bruits ,
Bisiris , amoureux , trainant les hesperides .


  

Barrymoussa180 dans Poésie.
- 152 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.