VERITE.

Si de mes écrits , on ne  lit que souffrance.
On me dona la vie, dans une indifférence.
Ayant été conçu d'une simple aventure.
Je fus jeté au vent, au travers de la nature.
Ce n'est pas le hasard qui traça mon destin.
je ne fus qu'un  bâtard un tout petit bambin.
j'ais cultivé la haine dans un monde pourris.
Engranger tant de peine pour étouffer mes cris.
Je me souvient toujours ce n'était qu'apparence.
Les chemins de l'amour s'appelaient différence.
Je n'ai jamais connu  l'amour et la tendresse.
Les coups de pieds au cul me brûlent encore les fesses.
Oui j'ai tendu la joue espèrent le pardon.
Mais j'ai reçu des coups par d'innombrables cons
Puis j'ai marché pieds nus en y portant ma croix.
Pourtant j'ai survécu en invoquant la foi.
Je n'ai jamais été de très bonne culture.
Mais j'ai très vite compris que parfois la nature.
Quant arrive le temps des amours insolites .
Que de nombreux amants ont oublier très vite.
Des milliers de bâtards rejetés sans remord.
Mais c'est bien grâce à eux que se jouera leur sort
Mais si de mes propos bien souvent je m'amuse.
J'ai très vite compris quant jouant de la muse.
Gagner ma liberté part cette vérité
.

jacques83navigateur dans Poésie.
- 82 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.