Vie de merde ou produits toxiques

Urgence et décadence descente en freelance
Néons tubes rails de coke et de lumières
Farandoles de feux d'une ville sans mystère
Poudreuse, neige de bonheur, entrer en transe
Montée, montée, toucher les étoiles.

Puis méchamment, violemment heurter le sol
Se trouver là, gisant sur le trotoir hagard
Ne plus comprendre, se perdre dans les hasards
d'un aspirateur à pommés, d'une super mégalopole

T'as trop changé, je ne veux même plus t'aider.
De toute façon tu ne fais que rêver ta vie
Tu ne l'a même pas vécu. Et un beau jour assis,
Les yeux ouverts, tu t'es éteint abandonné

Dans ton état, les gens ne savaient pas
Tu étais génant, ou parfois même amusant,
Tu faisais peur à la plupart des passants
Qui préferaient faire un détour car tu étais toi.

Bar_Tabass dans Poésie.
- 1010 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.