Vieille peau,

De l’âge nous dit-on, c’est dans la tête que ça se passe.
De quelques profils que ce soit au miroir il faut faire face,

A ce corps décharné, piètre rançon de notre grand âge,
Notre esprit, dans cette peau défraîchie, est pris en ôtage.

J'échangerais bien, contre une belle mort, ma vieille carapace.
Le troisième âge, par sa disgrâce, m' afflige d’une triste préface.

Que ne donnerais-je pas à mon dernier hommage,
Pour que la glace reflète de moi une plus belle image.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 79 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.