Violée par La Mort ( Partie 1)

Elle marchait bien sobre vers la fin de la nuit
Dans le grand silence de la réalité
Dans un parfum rance, presque une odeur sucrée
Le rythme cardiaque lui seul osait son bruit.
La peur est là bien sûr ! Embaumant de poussière
Dans des fringues sales, mitées par la prière !
Encrée de cet atour pour la fosse à purin
Glissant dans l’opprobre dans des mots sans chagrin.
Face à elle un être, sortant d'un cimetière
S'adressant à elle comme pour la séduire
- Ô toi de beaux gironds, entre dans mon hier
Ton encre dans mes bas-fonds tu ne peux plus fuir !

7Heure. Sans le jour encore bienvenu
Retentissent fières lui ôtant sa chemise
Les bings de cloche provenant de l'église
Qui était le trône de cet être inconnu.
Un bouton pour le temps, un autre pour l'amour
- Celui-la c'est ma Vie, Celui-ci c'est ta tombe
Descends-y ma belle, découvre ton ajour
Tes tripes nécrosées où le vulgaire succombe.
La Mort la dénude de son regard malsain
En caressant ses joues d'un funèbre sourire
''Ô être de la nuit, si froide est votre main''
Lui souffle la femme qui ne cesse d'écrire.

Putain ! Gourgandine ! Coureuse de rempart !
Sa langue fétide dégouline d'insultes
S'attardant sur un Saint dans ses pensées incultes
L'être approche sa proie sans laisser un écart.
Turgescente, envieuse de vouloir tout savoir
Dans ce monde incertain où le jour la violente
La femme lui offre son regard le plus noir
Pour se sentir ici une misérable fiente.

Dans un étrange écho d'une rosée céleste
D'un sombre dialogue à la dérobée des cœurs
La Mort sur la femme lui pardonne d'un geste
Insufflant le remord de toutes les douleurs.
Féminine famine ou chagrin masculin
Plus rien a de place dans l'antre de sa bouche
De paroles infectes, l'enfournant de venin
Dans son intimité qui se fait peu farouche.
- Encore ! Ô encore ! Souffre donc pauvre ruine !
Se délectant de son fruit, de tout son "#$!?%"
La Puterelle se fige dans le déclin
De ses pauvres pensées, dévorée de sa pruine.

lettre dans Poésie.
- 369 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.