visite corporel instantané

visite corporel instantané
Bonjour soit-il à toi, ma voix divine,
Tellement ils me manquent tes veines.
Tu m'as chère voix, de tes maux à mon cerveau brûlé,
De mes nuits dinsomnie causés, et arrêtés, Après mon sevrage,
Je découvrir tes recoins, des mes racines en un cœur encrés.
Même sang saints, analysé en plusieurs stages.

Sont Aussi amoureux, en foncé en veines,
Circulant par fils invisible dethnie, en miennes.
Tous les deux fils criant branchement de la matière divine!
Se déversant en sève glaciale sur notre machines,
Vacarme Ardant à toute force divine en vitesses,
Loin de toute notion, sen foutant dâge et vieillesse!

visite corporel instantané ! Ô chères étincelles,
Faites que, la belle voix, mélodieuses, celle de mon roi,
Envers moi tourne, cris ma foie! Ton cri à moi sEnvole!
Cris ! Aller ! cherches ton roi! Visite! Imprègne-toi de cette aimée-voix !
De ses odeurs, de ses douceurs, des ses caresse en soie !
De sa sensualité et, habilité, en doigtée et ferveur.
Déguste le palais à deux, à une seule porte, ces aliénés cœurs !
Voici, assieds-toi sur le bas-tailleur de ton roi!
Laisses-toi bercer par sa tendresse et ses joies.
Heureux serez-vous ! Aux yeux démotions coulant-beaux,
Fermés harmonieux, et cœurs libérés, de tout sens épineux !...
Protégés, se reposant sur un lit-boite en or, en cristal,
Où tout est servit de sans-souci, dun solide métal !...
Yama, texte proégé14/11/12

yedri2012 dans Poésie.
- 454 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.