vivre son amour cruel auprès du belzebuth

vivre son amour cruel auprès du Belzebuth
Gaie à la soutane blanche aux cornes rouges,
Et,lèvres bée, dent blancs, séduisant beau visage.
Se voyant subir dans tous les engrenages inavouables!
Ça, se passe ! Où il apparaît affable si convenable,
Le meilleur sur terre on aimerait que lui, le plus aimable
prisent tout deux démotion, dés la rencontre,
Et, si correct que personne ne votera contre.

Les regards qui s'entre croisent,
Tout deux défendent parait-t-il leurs cause
Cela fait doux ardent, et lui si aimable envers sa muse.
En apparence tout se forge en amour dur se fuse.
Amour interdit se le fait eux cornes rouges !

Brûlants instants, Ténébreux malgré tout supportable,
Sombre à l'espace pénétrant neurones à peine on y bouge!
En son odeur par le ciel bleue-indigo rentrant, se collèrent ensemble.
Fabuleux yeux scintillent vert-aux-sourcils-noir,
À la blanche analogie me-piquai-je venin dune star!
En Rolle de chamane de vies sauvé en guérisseur matin et soir.
Surtout à le voir au déclin, à un réel sadisme a sur mon être pouvoir !

Sa peau sur ma gaité sans retenue se verse tout sang rouge!
Où mon âme souffrante ne trouvant guère refuge !
Lobscurité irrigue mon esprit positif en léteignant dans le néant !
Journée paradoxe auprès de Belzebuth, la java sur mon âme dansant,
Sadique narquois, froid, calculateur inhumain souriant…
À suivre….
Yama.
#Texte protégé# 16/12/12

yedri2012 dans Poésie.
- 1210 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.