Vois là...

Vois  là... 
Le temps marche pas à pas
Un jour s' en va
Il pleut là  bas
A Etretat
Sous la grande arche, souffle le vent
Ô, libre le goéland 
Sur les plages de Normandie 
On entend, des mouettes, le cri ! 
6 juin 1944, le débarquement 
Opération Neptune
Grande armada 
Ultime combat
A l'assaut des dunes
Des milliers de soldats héroïques 
Vénus, d' Angleterre, d'ailleurs et d'Amérique 
Chassaient, l'occupant allemand 
Sous la mitraille 
Dans de féroces batailles 
Instants historiques 
À travers les champs de barbelés 
Ils criaient  :" liberté  !  "
L'ennemi cruel, en fuite 
Dans les villes détruites 
Chaque vague murmurent 
Le bruit des armures, des blessures 
Des déchirures, des meurtrissures 
Les côtes de Normandie, du Cotentin
Portant encore les stigmates, dans le brouillard du matin 
On aperçoit toujours,  quelques blockhaus fantomatiques 
Symbole d'une puissance éphémère 
Face à la Mer... 
Dans ces vestiges, du mur de l'Atlantique 
On relit, une page de France tragique 
Ici
Aujourd'hui 
Dans un coquillage, on entend parfois,  le bruit des canons
Sur le sable, des enfants jouent au ballon
Sous un arc en ciel, dans l'horizon. 

delta delta dans Poésie.
- 109 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.