Ginny à Neville - Noël

Ce texte est une réponse à Sommaire des Correspondances Inédites de Lucie Laval.
Mon très cher Neville,

Pardonne-moi du long délai de ma réponse à ta gentille lettre. Nous avons été très accaparés  par Albus depuis qu’il est rentré pour les vacances de Noël, il tient absolument à nous montrer TOUT ce qu’il a appris à Poudlard depuis le début de l’année… contre toute attente, il était si fier d’avoir été admis à Serdaigle !  

Comment vas-tu et comment se porte notre chère école ? Tout cela me manque, l’arrivée en diligence, la grande salle, le choixpeau et nos chers fantômes… Il parait qu’Hermione a enfin obtenu que les elfes de maison soient présentés aux élèves à la fin du banquet ? Cela donne au moins une idée de leur présence et de la masse de travail qu’ils effectuent chaque année. Je ne sais pas s’ils en sont contents pour autant, mais c’est une telle obsession pour notre chère Hermione… Ils lui doivent bien cela !

Albus nous a dit que vous aviez commencé à vous occuper des mandragores en classe, cela l’a visiblement beaucoup impressionné ! Cela me fait penser que je viens de lire un recueil de contes d’un auteur moldu (mais oui, la littérature moldue a du bon !), Jean Lorrain, intitulé La Mandragore. Je me demande si ce moldu n’avait pas une farouche intuition du monde magique qu’il ne pouvait voir et qui se trouvait cependant si proche de lui. Quelques passages de ses contes font en effet penser de façon déconcertante à certaines pratiques magiques qu’il ne pouvait qu’ignorer. A moins qu’il n’ait été en relation avec des sorciers et qu’il n’en ait touché mot à quiconque ? Évidemment ce n’est pas dans ses biographies, rédigées par d’éminents érudits moldus, que je trouverai ce genre d’information…

J’ai appris par Luna que le Professeur McGonagall songeait enfin à prendre sa retraite de professeur et devenait directrice de Poudlard ? Je suis tout de même très heureuse que James et Albus aient pu profiter de son enseignement. Mais c'est bien à elle de reprendre le flambeau de Dumbledore : elle fera une admirable directrice.

Comment avancent tes travaux sur le saule cogneur ? Ta découverte sel'on laquelle ses cycles de photosynthèse sont deux fois plus rapides qu’un saule ordinaire est passionnante ! Son absorption de CO2 est par conséquent deux fois plus efficace. Le ministre de la magie est toujours en grande discussion avec le premier ministre moldu au sujet de ce qu’ils appellent la pollution. C’est un problème sans fin, qui ruine notre malheureuse planète ! Impossible de leur apprendre à transplaner cependant, et ils semblent ne pas pouvoir se passer de voitures.  D’un autre coté des saules cogneurs à chaque coin de rue feraient un peu désordre chez les moldus… Je travaille pour ma part au ministère pour voir si nous ne pourrions pas réduire cette indécrottable pollution grâce à la magie mais cela semble compliqué. Enfin, nous ne perdons pas espoir d’apporter notre aide à cet épineux dossier, et le premier ministre moldu est plus que demandeur bien sûr… Mais il est comme un enfant qui pense qu’une baguette magique peut tout régler en un instant. C’est un peu épuisant.

J’attends de tes nouvelles par retour de hibou et encore merci d’avoir évité à James d’être pris la main dans le sac par Rusard avec des bonbons néansang… j’ai beau interdire à George de lui en vendre, ils n’en font qu’à leur tête tous les deux.

Salue tous ceux que nous connaissons de notre part et nous t’envoyons tous un affectueux : Joyeux Noël !

                Ginny et la petite famille Potter. Sommaire des Correspondances Inédites : http://librosophia.com/webzine/correspondances-inedites/sommaire-des-correspondances-inedites.htm

Lucie Laval dans Correspondances inédites.
- 1060 lectures


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.