Harry à Dudley

Ce texte est une réponse à Sommaire des Correspondances Inédites de Lucie Laval.
Salut Dudley,

Malheureusement, Ginny et moi ne serons pas disponibles pour déjeuner avec vous dimanche. C’est très regrettable, nous aurions adoré goûter le pudding aux prunes de Maggie, mais nous assisterons à une conférence sur les scrouts à pétards ce jour-là. Ce sont des créatures fascinantes à leur manière, et si attachantes que Ginny ne manquerait cet évènement pour rien au monde. Mais merci d’avoir pensé à nous !

J’en profite pour t’informer que le coup des crèmes canari chez Grunnings a fait un peu de bruit dans notre monde. J’ai fait en sorte que les brigadiers du Service des usages abusifs de la magie effacent la mémoire de tous les collaborateurs à l’exception de la tienne afin que les journalistes soient directement envoyés vers toi en cas de question. Tu es donc le référent officiel de la presse dans cette affaire. 

Pour information, tu risques de rencontrer très vite une vieille connaissance, Rita Skeeter. Tu la reconnaîtras facilement : fausse chevelure blonde, faux ongles, faux cuir de dragon. Si tu veux un conseil, ne la laisse pas écrire avec sa plume, propose-lui un stylo bille à la place. Merci de n’aborder aucun sujet lié de près ou de loin à ma vie. Cela inclut les années à Privet Drive mais aussi Ginny ou mes enfants. Je compte sur toi.

A la prochaine,

Harry

PS : je suis touché que tu aies acquis un hibou pour nos échanges mais je décline toute responsabilité si tes parents te déshéritent ! Si tu as besoin de nourriture spéciale, n’hésite pas à m’en parler, je passerai au Chemin de Traverse. 

Louknaille dans Correspondances inédites.
- 1002 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.