Harry à Hermione, février

Ce texte est une réponse à Hermione à Harry de Bee.
Mon Hermione,

Je ne peux que te rejoindre sur le fait que les créatures sauvages en tout genre ont toutes trouvé en Ron le bavoir idéal. Albus Severus avait également adoré s'essuyer le pull de son oncle. D'ailleurs, cet enfant continue de m'épater jour après jour. Le voilà passionné de potions ! Je suppose que cela lui vient de sa grand-mère côté Potter. Si Severus Rogue avait survécu à la guerre, il en aurait probablement perdu sa tignasse. Le fils d'Harry Potter, un petit génie du chaudron ! Ou peut-être aurait-il éprouvé de la satisfaction à l'idée que les dons de Lily aient été préservés y compris dans le sang d'un Potter. 

Toujours est-il qu'il s'agit là d'une drôle de coïncidence : notre fils porte bien son prénom. Je me demande si le destin lui réserve également une passion qui le rapprochera de Dumbledore. J'ose espérer qu'il ne s'agira pas de sa lubie pour les sucreries ! Je me méfie de son cousin Trevor, qui passe son temps à manger et qui à coup sûr tente de paraître plus fréquentable aux yeux d'Albus Severus en partageant avec lui des barres chocolatées. Je soupçonne les nargoles d'avoir mis sur pieds cet infâme complot contre mon fils.

L'élan d'affection manifesté à mon égard par la communauté magique s'est quelque peu tari depuis ma dernière lettre et je ne peux que m'en réjouir. Au fond, je crois qu'il est préférable que des Rita Skeeter puissent s'exprimer, qu'importe la quantité de bouse puante que l'on trouve dans les journaux. Mieux vaut un journaliste pourri que pas de journaliste du tout. Les récents évènements qui ont bouleversé le monde moldu nous le prouvent. Par respect envers ses confrères, je laisserai donc Rita Skeeter s'exprimer librement. Et puis, Teddy aime beaucoup son nouveau compagnon : le chaton que j'avais reçu d'une admiratrice. Rita aura au moins fait un heureux. Et encore désolé pour les allergies d’Hugo. Je sais que vous auriez adoré garder ce chat.

Entre temps, j'ai envoyé quelques hommes à Davos afin qu'ils gardent un oeil sur la crème de nos chefs d'Etat, économistes et grands PDG. Tu ne devineras jamais ce qui s'est passé dans l'un des chalets réservés aux entrepreneurs magiques ! Nous avons réussi à étouffer l'affaire, mais au lieu de petits bonbons mis en libre service dans les salons, nous avons retrouvé des pastilles de gerbe. C'est mon apprenti John qui a découvert la plaisanterie en grignotant avant l'arrivée des personnes qui étaient attendues ce soir-là. Il a vite filé pour vomir ailleurs que sur les fauteuils de velours et a prévenu le restede l'équipe. Nous avons ainsi évité le pire. Je te laisse imaginer le scandale, si la mère Grattesec s’était empiffrée de ces pastilles comme elle le fait quand elle est invitée aux cocktails du Ministère… La parfaite occasion de vérifier si sa lessive magique à base de salie de korrigan est aussi efficace que ne le dit la publicité !

Si cette nouvelle farce a un lien avec les crèmes canari de chez Grunnings, il est trop tôt pour le dire, mais les produits des frères Weasley sont définitivement victimes de leur succès. Bien sûr, Ron et George ne peuvent choisir à qui ils vendent leurs produits sous peine de délit de faciès, mais je m'inquiète un peu pour eux. J'espère que nous arrêterons rapidement les joyeux larrons qui s'amusent aux dépens des autres.

Je profite de cette lettre pour t’informer que Ginny et moi ne pourrons malheureusement pas nous rendre à l’assemblée générale de la S.A.L.E le mois prochain. Ginny est invitée à un dîner avec la rédaction de la rubrique sport de la Gazette du Sorcier. On lui a fait une proposition il y a quelques jours, et elle hésite encore à devenir ou non journaliste sportive. Elle sait qu’elle arrive en fin de carrière, mais elle a du mal à se résoudre à abandonner les Harpies de Holyhead. Si tu la vois dans les prochains jours, tu verras qu’elle est d’humeur un peu morose. C’est une décision difficile à prendre. Nous irons voler un peu ce week-end pour lui changer les idées.

Je t’embrasse,

Harry Sommaire des Correspondances Inédites : http://librosophia.com/webzine/correspondances-inedites/sommaire-des-correspondances-inedites.htm

Louknaille dans Correspondances inédites.
- 1226 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.