Harry à Ron - Octobre

Ce texte est une réponse à Ron à Harry - Septembre de Lucie Laval.
Hey Ron

Comment ça va ?

Je savais que ton histoire de flacons à tête de licorne était une mauvaise idée. Tu n'as pas reçu mon avertissement ? Ginny voulait te laisser t'enfoncer, si ça se trouve elle a intercepté mon hibou... Ou alors, c'est la mouette de Luna qui a mangé la lettre, mais j'avais l'impression qu'elle s'était calmée dernièrement. Elle m'apporte pas mal d'infos du nord, Luna. C'est pratique de l'avoir sur place.

Bon, en même temps, je ne sais pas si tes Beuglantes vont durer bien longtemps, surtout que la potion a cartonné. Rita Skeeter commence à perdre en popularité, les gens font moins attention à ce qu'elle écrit. Et puis bon, dans le genre scandale, elle est pas mal... Faut dire qu'elle est plus toute jeune et que les lecteurs se lassent de ses potins, qui tournent toujours autour des mêmes personnes (moi, mes proches et moi). Il faudrait qu'elle change de disque, la vieille. Un disque, c'est un truc rond que les moldus utilisent pour écouter de la musique, pour ton information.

Je sors d'une grosse grippe, et je me demande si cela n'était pas d'origine criminelle. Je sais ce que tu vas me dire, que c'est juste un virus, que je deviens paranoïaque comme Fol Oeil à l'époque, mais je trouve curieux d'être tombé malade la veille de mon départ vers le nord. Je ne suis jamais malade. Quelqu’un veut m'empêcher de mettre la main sur le malade qui massacre ces licornes. Le vrai chef, je veux dire. Le numéro un.

Pour te répondre, le fils Malfoy a été pris en flagrant délit sur le lieu du dernier rituel, mais il y était sur les ordres de son père, qui lui-même obéissait aux miens. Je n'en suis pas très fier. Heureusement, j'ai pu le tirer d'affaires. C'est la dernière fois que j'implique un ado dans mes enquêtes.  Draco était vert de rage, je te jure. Comme si je l'avais forcé à accepter ma proposition ! Je disais ça pour l'embêter, moi, à l'origine. Il n'avait qu'à être un père plus responsable, et ne pas changer ses enfants d'école pour les mettre à Durmstrang. Quel crétin.

Le problème avec la cravate que tu m'as montrée l'autre jour pour Hagrid, c'est qu'elle ressemble trop aux cravates qu'il porte habituellement. Je te parie qu'un jour il se trompera et aura une coupe immédiate... et imprévue. Tu me diras, cela ne lui ferait peut-être pas mal.

Finalement, tu viens avec nous au concert des Blue Warlocks? C'est dans le coin de Holloway, et on m'a dit qu'il y avait une petite boutique de balais vintage juste à côté de la salle. Et ne me donne pas l'excuse d'Hermione qui n'a pas envie de sortir : il y a une librairie magique dans la même rue. Elle aura forcément envie de saisir cette occasion de découvrir les encyclopédies marquant la rentrée littéraire.

Allez, courage pour les Beuglantes. On se voit au concert.

Harry

Louknaille dans Correspondances inédites.
- 666 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.