La rencontre de l'aviateur et du Petit Prince

Antoine de Saint-Exupéry nous présente les merveilleuses aventures de l’aviateur et du Petit Prince. Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, divisé en 27 chapitres, est réédité chez Gallimard, collection Folio Junior, le 15 mars 2007. Cet ouvrage fait 120 pages.

L'histoire

L’avion tombe en panne lors du voyage, six ans auparavant. L'aviateur se retrouve seul et perdu en plein désert du Sahara. Au lever du jour, un petit garçon aux cheveux d’or qui se nomme « le Petit Prince » réveille ce dernier pour lui demander de lui dessiner un mouton. L’aviateur et le Petit Prince s’embarquent dans une aventure extraordinaire et onirique.           




Mon avis

Tout au long du récit de la rencontre entre l’aviateur et le Petit Prince, les dessins nous laissent rêveur. L’aviateur, qui n’est autre que le narrateur, et le Petit Prince jouent bien leur rôle et ont une bonne complicité. Dès le début de l’histoire, on découvre les lieux, l’époque, le parcours typique, la personnalité des personnages principaux et l’univers bien ficelé de l’auteur au travers de pages légères et envoûtantes, empreintes de couleur blanc et jaune. L’auteur, de façon bien construite et agréable à lire, retrace la rencontre entre l’aviateur et le jeune personnage principal dans le désert. 

Selon moi, le langage est soutenu et le discours direct est à la fois ciselé et incisif pour les dialogues. Son écriture est originale. Le passage qui m’intéresse et qui m’émeut le plus est celui où l’aviateur fait des dessins à la demande du Petit Prince sur des feuilles de papier, chargées d’écriture et de dessins, ou encore quand le Petit Prince raconte à l’aviateur son vécu et ses souvenirs. Les conseils du personnage du renard sont également précieux : « Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » ; « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. » Ils donnent matière à réflexion : touchante leçon de vie et découverte du monde extérieur. 

Au fil de l’histoire, le Petit Prince fait aussi la rencontre du serpent. Ce dernier constitue sans nul doute une référence à la Bible, car comme dans la Genèse, il porte en lui le vice, le mal, la mort, et menace la pureté et l’innocence. Dans cette aventure littéraire, l’auteur met en avant plusieurs dualités : visible et invisible, adulte et enfant, amour et amitié, voyage et sédentarité, espace et temps, danger et destruction, signes et significations, questions et réponses, bonheur et chagrin.

En bref

Replongez dans l’enfance ainsi que dans le voyage intrépide de l’aviateur et du Petit Prince avec le renard, la rose, le serpent, le vaniteux, le businessman, le roi, le buveur, l’allumeur de réverbères, le géographe et les grandes personnes. Ce conte initiatique destiné aux jeunes enfants, renversant, poétique et philosophique, transmet un message positif et réconfortant pour surmonter les inquiétudes et pour reprendre confiance en soi. 

A savoir

Antoine de Saint-Exupéry a été aviateur. Il a réellement vécu un accident comme dans Le Petit Prince : fin décembre 1935, alors qu’il tentait de battre un record de vitesse entre Paris et Saïgon, il fut contraint de se poser en catastrophe dans le désert en Egypte et resta quatre jours sans eau ni vivres avant d’être miraculeusement sauvé… Ayant réintégré les forces françaises libres, Antoine de Saint-Exupéry est abattu en mission, le 31 juillet 1944.

Ce livre qui a séduit 400 millions de lecteurs, est dédié à Léon Werth. Le Petit Prince, conte de Noël initialement prévu pour Noël 1942, est devenu le deuxième livre le plus diffusé au monde après La Bible. Il a été publié en avril 1943 à New York par Reynal & Hitchcock en français et en anglais sous le titre The Little Prince, puis réédité en 1946 en français aux éditions Gallimard. Il en a été vendu 150 millions d’exemplaires à travers le monde, 14 millions d’exemplaires en France et il est traduit en 300 langues. Le Petit Prince a été également adapté en film d’animation, réalisé par Mark Osborne en 2015. En 2016, Le Petit Prince a reçu le César du meilleur film d'animation.

Par Chenda Chuon, le 2 octobre 2017

cchuon dans Critiques.
- 417 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.