Les fous de livres - Editions Le Chat Rouge

Ce texte est une réponse à Jean Lorrain - La Mandragore de Lucie Laval.

Les éditions Le Chat Rouge

Toujours à l’affut de nouvelles trouvailles livresques et éditoriales, je me permets de présenter ici ma dernière petite pépite ! Il s’agit des Editions Le Chat Rouge – clin d’œil au fameux, ô combien célèbre Chat Noir, et de toute l’atmosphère fin de siècle qui en découle… Je vous conseille d’ailleurs bien vivement d’aller y jeter un œil. Que fait-on au Chat Rouge ? On (re)publie entre autres de la littérature de la fin du XIXème siècle : Jean Lorrain, Jean Richepin, Edgar Allan Poe, Maurice Rollinat… N’est-ce pas merveilleux ?!

Tout le monde ne verra peut-être pas l’intérêt profond que cette initiative peut éveiller chez certains fans inconditionnels du XIXème siècle, ce qui est personnellement mon cas… Allons donc au-delà : Le Chat Rouge n’est pas seulement original dans le contenu mais également dans le contenant. En effet, les livres qu’ils publient sont… beaux. Ils attirent l’œil, sont délicats, réalisés avec du beau papier, dans des couleurs charmantes. C’est du très bel objet-livre. Et c’est très d’actualité puisque le positionnement de la maison passe en effet par la promotion du livre papier dans toute sa splendeur, assaisonnée d’un courant anti-Amazon assez répandu ces derniers mois. Me trompe-je ?

Des collections originales

En plus d’être beaux, les livres du Chat Rouge sont souvent très originaux. Un exemple : la collection Haut-de-forme. Drôle de nom pour une collection me direz-vous, certes. Sauf que le format s’y prête : large de dix centimètres (et non des moindres) et haut de presque trente ! Tout à fait Haut de forme. Dans cette collection, j’ai eu le grand plaisir de lire une jolie anthologie intitulée Les Fous de Livres ; du sur-mesure ou presque. La préface, signée Jean Florensac, est un véritable hymne à la lecture.

« Bien des vocations de lecteurs ont pour source cette joie des doigts à palper un bouquin. Personne ne le dira. Cela ne fait pas très sérieux. A bon droit, Charles Asselineau parle de libricité. On oublie trop souvent que le livre est un corps, qu’à villégiaturer en librairie, on peut se sentir réclamé par un titre, excité par le décolleté d’une lettrine, chauffé par l’échancrure d’un format, ou câliné par un bouffant. Le don du lettré c’est sa folie. Sa chance c’est son ridicule. Car dans cette folie et ce ridicule se concentre un maximum d’humanité. »

Les fous de livres

Dans cette anthologie on retrouve des passages de J.K. Huysmans, Charles Nodier, Jules Verne, Gustave Fl'aubert et bien d’autres qui abordent le thème amusant de la folie des livres, incarnée dans des personnages hauts en couleur cette fois. Le très névrosé Des Esseintes d’A Rebours y médite dans sa bibliothèque solitaire, le Nautilus nous dévoile les trésors de littérature que son Capitaine lui a jalousement confiés… Un collectionneur invétéré de manuscrits précieux se voit dans un autre passage sans cesse suivi par un cauchemardesque ange gardien, qui l’oblige à vendre sa belle bibliothèque pour lui faire acheter des centaines de bouquins sans intérêt. Les fous de livres dans tous leurs états, touchant à toutes les névroses et comblant par la lecture le vide que leur inspire le monde qui les entoure…

Il est aussi agréable et un peu perturbant de se retrouver en filigrane dans les personnages déjantés de ces extraits… Bien sûr c’est un peu caricatural, je n’en suis pas encore arrivée à ce point de l’obsession livresque,  mais peut-être qu’un jour… On ne sait jamais ! J’irai m’enfouir dans un sous-marin non déclaré avec ma bibliothèque. Avec mon amoureux… et mes frères, s’ils veulent bien, ma meilleure amie bien sûr, et mon chat, ma tortue, internet haut débit et l’appareil à raclette.

Les fous de livres en 3 citations

LIVRE - "Lutter pour le livre serait, sel'on certains, un combat d'arrière-garde. Qui nous dit que, dans le monde absolument imprévisible où nous vivons, l'arrière-garde ne serait pas l'avant-poste du futur ?"

BIBLIOPHILES - "Les bibliophiles s'en vont comme les rois. Autrefois les rois étaient bibliophiles."

MANUSCRIT - "Il allait ensuite vers ses manuscrits, car c'étaient ses enfants chéris ; il en prenait un, le plus vieux, le plus usé, le plus sale ; il en regardait le parchemin avec amour et bonheur ; il en sentait la poussière sainte et vénérable ; puis ses narines s'enflaient de joie et d'orgueil, et un sourire venait sur ses lèvres." Retrouvez le catalogue du Chat Rouge icihttp://www.lechatrouge.net/catalogueChatRouge.htm

Lucie Laval dans Critiques.
- 1313 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.