La correspondance en voie d'extinction ?

Ce texte est une réponse à Top 8 des meilleures positions de lecture de Lucie Laval.

Ecrire des lettres : has been ? 

C'est le 31 août, jour de la rentrée des classes et peut-être êtes-vous en train de lancer un regard nostalgique sur vos vacances, les plages de sable fin, les cocktails et les couchers de soleil ? J'espère tout de même que vous aurez bien profité de la belle saison. Peut-être que cela a été l'occasion pour vous d'envoyer à vos proches tout le lot des cartes postales, lettres et autres échanges épistolaires

Malheureusement j'ai bien peur que ce mode de communication soit en voie de disparition. Bien sûr maintenant il y a les mails, les textos, les réseaux sociaux... Mais une belle lettre, sur du beau papier, de votre plus belle écriture... J'ai toujours trouvé un charme immense et diffus aux lettres manuscrites. Je les garde consciencieusement dans un panier et je les relis tous les deux ans : cela me procure un vif plaisir. J'aime ouvrir ma boite aux lettres et trouver une petite enveloppe de couleur, sachant qu'il s'agit d'une lettre de ma petite cousine, qui a toujours le goût d'écrire. Et vous, écrivez-vous toujours des lettres
(S'il vous plait, dites oui )

Sélection de correspondances célèbres 





Jack London : correspondance inédite

La correspondance de Jack London avec ses filles a été publiée en 2014 aux éditions Finitude. J'imagine que bien souvent, c'est en lisant les romans et les poèmes d'un auteur que l'on en vient à lire sa correspondance. Entre moi et Jack London, c'est l'inverse. Je n'ai encore lu aucun de ses romans, je le connaissais simplement de réputation. Je me suis donc retrouvée sur le point de lire ses lettres sans avoir aucun aperçu de son style, de sa personnalité. 

Et quelle personnalité ! Ses filles Joan et Becky sont très jeunes lorsque leur père Jack London commence à leur écrire. Divorcé de leur mère, l'écrivain a depuis connu le succès avec ses romans. Cependant ses finances ne sont pas au beau fixe et la mère de ses enfants le sollicite beaucoup pour de l'argent. Ce rapport à l'argent parasite souvent les échanges épistolaires de Jack London et de ses filles. Cependant, l'on perçoit dans ces lettres beaucoup d'émotion de la part de l'écrivain, le regret de ne pas voir ses filles plus souvent, de les voir s'éloigner de lui sous l'influence, pense-t-il, de l'esprit étroit de leur mère. Les reproches sont nombreux et amers. Ces lettres sont le témoignage d'un père qui essaie de faire de son mieux malgré la distance et les malentendus : une virée inattendue dans l'intimité d'un écrivain à la personnalité hors norme



Retrouvez la correspondance inédite de Jack London aux éditions Finitude, Je suis fait ainsihttp://www.finitude.fr/index.php/livre/je-suis-fait-ainsi/

Lucie Laval dans Débats.
- 1271 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.