Les contes licencieux de La Fontaine

Ce texte est une réponse à La Fontaine faisait-il du plagiat ? de Lucie Laval.

L'auteur des Fables se dévergonde

Jean de La Fontaine est bien sûr mondialement connu pour ses Fables ; il l'est un peu moins pour ses Contes licencieux... et pourtant cela vaut le détour ! Bien entendu, le public n'est pas le même, et le contenu s'adresse aux adultes vaccinés. Néanmoins, on retrouve le même talent, le même humour et la même finesse que dans ses Fables. L'esprit de l'ouvrage est toujours celui de l'honnête homme cherchant à divertir ses contemporains, ce à quoi il parvient avec brio. Et le ton, jamais vulgaire malgré le propos qui pourrait s'y prêter, reste toujours aussi courtois et d'une gaieté communicative. 

Comme les Fables, ces contes sont écrits en vers. Les vers de La Fontaine sont un enchantement. Ça se lit comme on respirerait un parfum délicat : avec délice et facilité. Et ces petits récits nous emmènent tantôt dans la grivoiserie la plus élégante, tantôt dans l'érotisme le plus amusant. A découvrir AB-SO-LU-MENT !

Des contes inspirés de Boccace

Là encore, les Contes de La Fontaine ne sont pas totalement de son cru. Il s'inspire notamment des contes de Boccace, écrivain italien du XIVème siècle. Comme pour les Fables, il s'est donc tourné vers ses illustres prédécesseurs pour remettre leurs œuvres au goût du jour. Et non seulement il réécrit mais il réenchante, il réinvente, il innove. Tant de virtuosité a cependant été occultée au profit des Fables car le siècle de Louis XIV ne plaisantait ni avec la religion ni avec la morale et l'ouvrage a donc été assez généralement ostracisé. C'est pourquoi je vous encourage de tout cœur à le redécouvrir aujourd'hui. 

La Fontaine ou le génie de la narration

Je le devais bien à Thierry, autre rédacteur de ce webzine : La Fontaine était un génie du récit. Songez un instant à toutes les fictions dont nous sommes entourés au quotidien, en particulier celles que nous livre la télévision. Elles sont de plus en plus complexes, alambiquées, subtiles. Un petit détail sera la clé de l'intrigue et viendra vous sauter au visage à la toute fin du récit pour enfin donner une unité à des faits qui jusque là restaient un mystère. C'est le modèle de Ocean's Eleven, Hunger Games ou encore Game of Thrones, tant les livres que les adaptations cinématographiques. Nous sommes donc entourés de fictions qui ne cessent de se complexifier et qui deviennent de plus en plus rapides : un livre aujourd'hui n'est qualifié de "bon" que s'il se lit en deux jours. 

Avec Jean de La Fontaine, c'est tout le contraire. Les intrigues de ses Contes sont souvent relativement simples, linéaires. Le poète ne se presse pas pour nous exposer les faits, et même si les récits sont courts, il est nécessaire de se "poser" un instant pour pouvoir les lire. Enfin les Contes sont si amusants et si bien écrits que l'on prend immanquablement le temps de les lire avec attention, sans battre des records de vitesse. Et il ne nous viendrait pas à l'idée de délaisser le livre une fois la lecture commencée, car c'est cela, le génie de La Fontaine : l'art de nous fasciner avec des histoires simples et gaies. La maîtrise absolue du récit et de l'intrigue. Personnellement, je suis sous le charme

Lucie Laval dans Illustres Méconnus.
- 2155 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.