La maison de Balzac

Ce texte est une réponse à Balzac - Sa vie son oeuvre de Lucie Laval.

La maison d'Honoré de Balzac à Paris

J'ai profité de mon séjour à Paris pour visiter la maison de Balzac ! C'était bien la moindre des choses à faire pour notre auteur du mois ;)  Et nous avons la chance d'avoir conservé à Paris la dernière maison de Balzac encore debout dans la capitale. Elle est devenu un petit musée tout charmant dans le XVIème arrondissement, qui abrite parfois de petites expositions temporaires. Et ce qui est amusant c'est qu'elle est un peu insoupçonnable... Placée en contrebas de la rue, elle est pour ceux qui ne la cherchent pas complètement invisible.

Mais heureusement pour moi, je l'ai cherchée et j'ai bien fini par la trouver. J'ai descendu les marches de l'escalier qui mène au jardin et je suis entrée. Le musée était vide, hormis le gardien qui m'indiqua gentiment que l'entrée était gratuite. Et je me retrouvais donc quasiment seule dans la maison de Balzac. Libre à moi d'imaginer que j'étais passée le voir à l'improviste et qu'il était dans son cabinet de travail, entouré de manuscrits raturés et corrigés, de tasses de café vides et d'une documentation variée.. Ce fut un joli moment.



  

Bienvenue chez Balzac

La maison de Balzac abrite principalement des bustes de ce dernier, des portraits de famille et quelques effets personnels. Sa canne, le moulage de sa main, le portrait de lui-même qu'il offrit à Mme Hanska, sa cafetière... Le logis est relativement vaste avec une enfilade de salles menant à un premier étage mais également, profitant du dénivelé de la rue, à d'autres salles en contrebas. 

Les portraits sont particulièrement intéressants. Celui de sa mère est très attendrissant : elle est si jeune au moment où elle se marie avec le père de Balzac ! Dix-huit ans à peine, toute fraîche et douce, désarmante... Et son père : la cinquantaine bien pesée, un embonpoint conséquent, pas vraiment de quoi émoustiller la jeunesse de sa femme... Donc on sent déjà qu'à la naissance de Balzac présidait une sorte de malentendu, de malaise dû à la différence d'âge. Et Balzac fut d'ailleurs placé en nourrice à sa naissance, lui laissant le sentiment d'avoir été abandonné par sa mère. 



  

Le cabinet de travail de Balzac

La salle maîtresse de la maison de Balzac c'est bien sûr son cabinet de travail : sa table, son fauteuil, son crucifix et quelques meubles y ont été conservés intacts, donnant l'illusion que l'écrivain s'est juste absenté et ne tardera pas à réapparaître. C'est une pièce relativement émouvante qui donne vraiment l'illusion de nous laisser pénétrer dans l'intimité de l'auteur.



Car c'est sur cette table que Balzac a écrit et corrigé une partie de la Comédie Humaine. Les salles de la maison sont d'ailleurs tapissées d'extraits de lettres de Balzac à ses proches décrivant ses longues journées de travail, sa course au nombre de feuillets rédigés, ses dettes qui s'accumulent malgré tout... C'est sur cette table que, faisant abstraction des soucis du quotidien, Balzac a accouché de personnages inoubliables et enchanteurs. Je vous encourage donc vivement à aller découvrir la maison de Balzac dans le XVIème arrondissement de Paris, c'est un merveilleux lieu d'écriture ! 

Lucie Laval dans Lieux d'écriture.
- 555 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.