La Reine des Neiges - Analyse

Ce texte est une réponse à Un livre sans texte est-il toujours un livre ? de Lucie Laval.
Les contes de fées sont des lieux de (ré)écriture constante. Il existe toujours de nombreuses versions, orales et écrites, des contes de notre enfance, et il est toujours amusant de les comparer. Mais les versions les plus "métamorphosées" sont bien souvent les adaptations Disney... 

La Reine des Neiges : Conte d'Andersen

La Reine des Neiges conté par Hans Christian Andersen, c'est une histoire tout à fait charmante. La petite Gerda et le petit Kay sont deux enfants qui sont voisins et s'aiment beaucoup. Un jour une poussière entre dans l’œil de Kay et une autre pénètre dans son cœur. Il se trouve qu'il s'agit d'un minuscule fragment d'un miroir forgé par le diable qui a le pouvoir de faire ressortir les mauvais côté de tout être vivant et de glacer le cœur.  Ainsi Kay devient pour Gerda tout à fait glacial et se fait bientôt enlever par la Reine des Neiges qui l'emmène dans son royaume...

Gerda se lance quelques temps plus tard à sa recherche. Elle traverse de nombreux pays, se fait aider par une vieille magicienne (qui essaie en vain de la garder avec elle), une corneille, un couple princier, une petite brigande, un renne, une lapone, une finnoise, quelques pigeons et son bon cœur pour retrouver Kay, envoûté dans le royaume de glace de la Reine des Neiges. C'est le triomphe de l'amour et de l'innocence enfantine. Bref, c'est beau quoi, et c'est tellement bien écrit que l'on voudrait que cette histoire ne s'arrête jamais...

La Reine des Neiges version Disney

La version Disney de La Reine des Neiges, comme l'ont constaté bon nombre d'entre vous, est très différente. Elsa et Anna sont les deux filles du Roi d'Arendelle, qui meurt avec son épouse lors du naufrage de leur bateau. Les deux orphelines se retrouvent laissées à elles-mêmes et Elsa s'isole dans ses appartements car elle a un pouvoir particulier qui a déjà porté préjudice à sa sœur quand elles étaient enfants : le pouvoir de commander à l'hiver, à la neige et à la glace...

Lorsque Elsa est proclamée Reine à sa majorité, les choses tournent mal lors de la grande réception donnée pour célébrer l'événement. Anna rencontre un jeune prince nommé Hans (paradoxal hommage à l'auteur du conte ?) et décide de l'épouser, mais rencontre le refus de sa sœur Elsa. Suite à une dispute, les pouvoirs d'Elsa sont découverts et celle-ci s'enfuit, plongeant Arendelle dans un hiver éternel. Anna part à sa recherche en confiant le royaume à Hans (qui en réalité veut s'emparer du trône) et se fait aider par Kristoff, un livreur de glace, son renne Sven et Olaf, un drôle de bonhomme de neige créé par Elsa lors d'un excès de chanson. La seconde confrontation entre les deux sœurs est tout aussi tragique : un souffle de glace pénètre alors le cœur d'Anna, qui se meurt à petit feu... (sans mauvais jeu de mot).









 

La Reine des Neiges : Analyse

Points communs

A priori, La Reine des neiges par Andersen et par Disney n'ont pas grand chose en commun... Et pourtant ! Un motif demeure présent dans les deux histoires : celui de la blessure au cœur. Dans les deux cas également l'un des personnages principaux va se lancer à la recherche du second, dans le froid glacial et en buttant sur de nombreux obstacles. Le royaume de la Reine des Neiges est semblable dans les deux contes : vaste, vide est glacé. Enfin le personnage du renne est repris dans la version Disney, et les rennes sont tous deux forts sympathiques et téméraires. Voilà pour les points communs. 

Points Divergents

Les différences sont cependant nombreuses, et l'adaptation de Disney préfère mettre en scène l'histoire de deux sœurs, plutôt qu'un petit garçon et une petite fille. Autre grosse différence, la Reine des Neiges elle-même fait partie de ce couple de personnages, en incarnant Elsa, sœur d'Anna, et ne représente pas un personnage extérieur comme chez Andersen. Kay et Gerda sont deux enfants. Elsa et Anna sont deux jeunes filles. Les personnages secondaires sont extrêmement différents entre les deux versions, et surtout le Diable et son miroir, qui ouvrent le conte d'Andersen, sont totalement absents de la version Disney. Le récit d'Andersen a donc été remis au goût du jour en ciblant très clairement les petites filles, avec tous les ingrédients nécessaires (trahison amoureuse, amour fraternel, chansons, amour passion...) et avec un "esprit" très différent du conte d'origine. Vous préférez lequel, vous ?

La reine des neiges : fée ou sorcière ?

Cette Reine des Neiges, finalement, est-elle une fée ou une sorcière ? Une gentille ou une méchante ? Dans la version Disney, Elsa est définitivement "une gentille", la preuve, toutes les petites filles en sont folles. Dans le conte d'Andersen c'est plus nuancé... La Reine des Neiges n'a pas l'air fondamentalement antipathique : elle fait en sorte que Kay ne souffre pas, elle est avant tout mystérieuse et... glaciale, mais c'est son rôle. On ne sait pas très bien finalement pourquoi elle a enlevé ce petit garçon, tout ce qu'elle fait demeure énigmatique... Car elle est toute solitude. Ni fée ni sorcière, c'est peut-être une déesse. Des hypothèses ? 

Lucie Laval dans Lieux d'écriture.
- 1724 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.