Le Jardin d'enfance - Elizabeth von Arnim

Ce texte est une réponse à Chercheur en littérature - Enquête Jean de Tinan de Lucie Laval.

Histoire d'une auteure anglaise exilée en Poméranie

Elizabeth von Arnim, de son vrai nom Mary Annette Beauchamp, est une femme de Lettres née à Sydney au sein d'une famille anglaise. Elle passa son enfance à Londres et c'est au cours d'un voyage en Italie qu'elle rencontra un aristocrate prussien qui lui demanda sa main. Elle partit donc à Berlin puis en Poméranie où elle fonda une vaste famille. Se glissant dans la peau d'une exilée, elle aimait à se souvenir des terres de son enfance et son personnage, également nommée Elizabeth, est nostalgique de ce jardin d'enfance où elle passa enfant de si bons moments. 

Cette auteure connut de son vivant un certain succès, notamment grâce à la publication de son principal roman, Elizabeth et son jardin allemand. Jusqu'à très récemment, j'avoue avec humilité que je n'avais jamais entendu parler de cette fameuse Elizabeth. Mais ce premier récit, Le Jardin d'enfance, paru en mars 2016 aux Editions Bartillat, m'a décidément donné envie d'en lire un peu plus à son sujet... 

Nouveau lieu d'écriture : le jardin d'enfance

Le Jardin d'enfance est un petit ouvrage très court qui donne à voir le personnage d'Elizabeth, jeune anglaise et mère de famille, soudain prise d'une envie frénétique de revoir le jardin de son enfance. Seulement voilà, ce sont des cousins qui en ont hérité, ce qu'elle ne leur a jamais pardonné ; c'est pourquoi elle a toujours boudé leurs invitations à venir passer quelques temps chez eux. Comment faire alors, pour revoir ce jardin tant aimé sans se compromettre ? Entrer par effraction bien sûr !

Fort heureusement le temps semble être de son côté et le brouillard facilite son entrée dans le jardin désormais "interdit". C'est alors qu'elle redécouvre celui-ci, qui reflète à présent le caractère pratico-pratique de ses nouveaux propriétaires. Là où il y avait des roses, elle trouve des plans de tomates... blasphème ! Sa redécouverte des lieux ne va pas se passer sans encombres et le récit qui en découle est vraiment piquant et charmant à la fois.

Un récit touchant et espiègle

Ce récit m'a fait l'effet d'une madeleine de Proust, suprême lieu commun parmi les lieux communs... mais d'une très jolie madeleine en vérité. La redécouverte clandestine de ce jardin réveille de multiples souvenirs et sensations chez Elizabeth. Elle se remémore son grand-père, sévère et taciturne sous la tonnelle, son père (l'amateur de roses), le petit potager qu'elle avait entrepris de lancer dans le recoin le plus stérile du jardin... 

Les pensées de l'enfant qu'elle était et de l'adulte qu'elle est devenue se côtoient dans un dialogue espiègle et curieux, depuis la peur enfantine de se faire surprendre jusqu'aux réflexions sur les conventions sociales et mondaines. Ce petit voyage au cœur de l'enfance m'a beaucoup séduite et je vous le recommande ! C'est notamment parfait pour une lecture de vacances

Lucie Laval dans Lieux d'écriture.
- 1390 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.