Les aventures du Baron de Münchhausen

Un baron pas comme les autres

Mais si, souvenez-vous, vous en avez forcément entendu parler ! Cet homme si gros qu’il combla la brèche faite à son navire en s’asseyant dessus ! Cet homme si audacieux qu’il se rendit sur la lune en chevauchant un boulet de canon ! Cet homme si rusé que pour sortir du ventre d’un  poisson monstrueux qui l’avait avalé, il se mit à danser la gigue écossaise. Cet homme si affabulateur qu’il eût fréquemment le culot de dire au cours de ses fabuleux récits : «  le premier devoir d’un voyageur, c’est de ne s’écarter jamais de la vérité » !

C’est aux éditions du Lampion que je retrouvais dernièrement les Aventures du Baron de Münchhausen, merveilleusement illustrées par Ronald Searle. Le Baron de Münchhausen naquit en 1720 dans l’ancien duché de Brunswick, fut mercenaire dans l’armée russe et combattit contre les Turcs de l’Empire Ottoman ; surnommé le « baron de crac », il confia lors de son retour en Allemagne ses extraordinaires aventures à Rudolf Erich Raspe qui les écrivit et les publia. Ces récits fantastiques furent introduits en France par Théophile Gautier, qui en fit la traduction. Merci, Théophile.



Le héros des enfants

Il s’agit donc d’un original allemand, qui confia ses aventures à un de ses compatriotes, qui lui-même dû s’enfuir en Angleterre suite à scandale financier (toujours vous dis-je !), et écrivit donc en anglais les récits dont je vous parle. C’est d’une complexité, la littérature étrangère !

Vos enfants réclament-ils des histoires à la tombée de la nuit ? Ils ont bien raison. Vous êtes à court d’inspiration ? Lisez-leur les aventures du Baron, succès garanti ! Ce personnage extravagant fait rire et fait rêver. Tout ce qu’il approche prend des airs enchantés… Un exemple ? Très bon chasseur, le Baron tombe un jour nez-à-nez avec un cerf magnifique. Malheureusement, son chargeur est vide. Vite, il ramasse des noyaux de cerise et tire sur la pauvre bête. Celle-ci parvient néanmoins à s’échapper, filant cahin-caha entre les arbres. Quelques temps plus tard, le Baron chemine dans la même forêt et pour la même raison. Soudain, que voit-il : un cerf ressemblant fortement à son rescapé, à un détail près, c’est qu’un très beau cerisier a poussé entre ses bois et agite fleurs et cerises au-dessus de sa tête fière et élégante.

Un fanfaron sans vergogne

Et puis le baron est allé deux fois sur la lune. Il a été à deux reprises avalé par de monstrueuses créatures des mers. Il a traversé la Terre par son centre en se jetant dans le cratère de l’Etna. Il a exploré les fonds sous-marins. Il a voyagé au pôle Nord… et s’est toujours sorti des situations les plus farfelues, avec un panache absolu.

Que demande le peuple ?! Retrouvez les aventures du Baron de Münchhausen aux éditions du Lampionhttp://www.editions-lampion.fr/

Lucie Laval dans Littérature Etrangère.
- 1287 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.