Millénium-Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes

Ce texte est une réponse à Arto Paasilinna - Petits Suicides entre amis de Lucie Laval.

Millénium : Pourquoi aujourd'hui ? 

Une découverte tardive

Le premier tome de la saga Millénium, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, est paru pour la première fois en France en 2006, cela va bientôt faire 10 ans. A cette époque déjà presque reculée, j'avais été tentée de le lire, puis les films sont sortis, les uns après les autres, et je m'en suis tenue à la version cinématographique. Il faut dire que les enquêtes policières, ce n'était alors pas vraiment ma came... Comme quoi, cela se vérifie, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. 

Soudain, au mois d'août dernier, un quatrième tome envahit les librairies : Ce qui ne me tue pas. Ce ras-de-marais milléniesque ne m'a pas laissée indifférente et a ravivé ma curiosité, d'autant que comme chacun sait, Stieg Larsson, auteur des trois premiers tomes, est décédé d'une crise cardiaque quelques temps seulement après avoir remis ses trois manuscrits à son éditeur. C'est David Lagercrantz qui a repris le flambeau, auteur suédois connu entre autres pour sa biographie de Zlatan Ibrahimovic. Je me suis donc lancée dans la grande aventure Millénium.

Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes

Même si beaucoup d'entre vous connaissent déjà l'intrigue de ce premier tome de la saga Millénium, ne serait-ce que grâce aux films, voici un rapide résumé de l'histoire. Mikael Blomkvist est le fondateur de la revue Millénium, qui s'emploie à dénoncer les scandales sociaux et économiques commis en Suède par les Grands de la finance et de l'industrie. Condamné pour diffamation, il décide de s'éloigner de Millénium et est contacté par Henrik Vanger, célèbre industriel suédois, qui lui demande d'enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet Vanger. Or, Harriet Vanger a disparu depuis 40 ans ; Henrik est persuadé qu'elle a été assassinée par un membre de sa propre famille, et Mikaël va non seulement découvrir et déterrer les ignobles secrets de la famille Vanger, mais va s'allier avec une certaine Lisbeth Salander (hackeuse de talent et jeune femme socialement "perturbée") pour résoudre ce mystère. 

Le réalisme et la sobriété de l'écriture nordique

Une écriture presque terre-à-terre

L'écriture de Stieg Larsson frappe par son réalisme et son sens du détail. Des phrases très courtes mais rythmées, allant à l'essentiel, sans états d'âme. Nous suivons les personnages presque dans tous leurs faits et gestes. D'ailleurs, je ne sais pas vous, mais le nombre de fois où j'ai lu "Mikael Blomkvist alla allumer la cafetière" m'a paru vertigineux. Le café semble prendre une grande place dans le quotidien suédois en général ! Mais globalement, ce style est un hymne à l'efficacité narrative : pas de longs épanchements ni de mélancolie. Tout y est net et sans bavure. 

Un sens de l'action et du suspense hors du commun

Malgré la relative aridité du style de Stieg Larsson, à aucun moment il ne m'est venu à l'idée de lâcher le livre une fois après l'avoir commencé. En revanche j'ai dû laisser passer quelques jours entre chaque tome car le marathon émotionnel que constitue la lecture de Millénium m'a obligé à reprendre mon souffle et du recul avant de continuer avec toujours plus de curiosité. L'action est toujours introduite de façon inattendue et menée de main de maître : pas d'incohérence (de l'outrance oui, de la démesure, mais pas d'incohérence), de la clarté, de la rapidité, et toujours la fameuse "analyse des conséquences". Enfin le fait de passer de personnage en personnage pour expliquer son cheminement dans l'intrigue en parallèle des autres personnages est bien vu et original. 

Polar journalistique ou journaliste justicier : une trilogie militante

Plaidoyer contre la violence à l'encontre des femmes

Dès le début, le ton est donné : la trilogie Millénium est une oeuvre de lutte contre les violences faites aux femmes. Des statistiques précises rythment le roman sur le taux de femmes abusées en Suède dans différentes circonstances. Par ailleurs, le premier tome de Millénium prend soudain une autre dimension avec le viol de Lisbeth Salander. Et que dire de l'enquête elle-même, centrée sur la famille Vanger, qui va lever le voile sur des décennies de haine des femmes et les atrocités qui vont avec. Ce premier tome nous décrit donc les violences faites aux femmes en tant qu'individus, en racontant sans fioritures les faits, les gestes, les crimes. 

Les milieux véreux de la finance de haut vol

Ce premier tome explore également les milieux véreux de la finance : en effet Mikael Blomkvist est un journaliste d'investigation spécialisé dans l'économie, et il reproche d'ailleurs à ses pairs de ne rien dénoncer des pratiques indignes de certains industriels connus en Suède. Au début du roman, il est condamné pour diffamation à l'encontre de l'industriel Wennerström, qui a réussi à lui faire publier de faux scoops fabriqués de toute pièce. Cependant, il n'aura de cesse de reprendre ses recherches, et avec l'aide de Lisbeth, de faire tomber ce symbole des abus du capitalisme. 

Mikael Blomkvist : nouveau héros des temps modernes

Millénium, c'est un peu un polar sans inspecteur, ou en tous cas, la police est reléguée au second, voire au troisième plan. Le véritable enquêteur ici, c'est un journaliste : le comble quand on connait l'aversion des enquêteurs pour les journalistes ! Or, Mikael Blomkvist est un enquêteur organisé et déterminé. D'ailleurs, il en est de même pour ses investigations dans le cadre de son travail de journaliste. Pour lui, les deux ne sont donc pas incompatibles, et il faut souligner qu'il ressort de la trilogie une critique diffuse mais tenace de l'inefficacité de la police en tant que système. Enfin, Mikael Blomkvist a une éthique et des principes, sur lesquels il ne fait aucune concession (sauf une, vous verrez bien), mais une éthique qui n'appartient qu'à lui, et qui répond à ses propres règles. Un vrai héros des temps modernes


Retrouvez le 1er tome de la saga Millénium aux éditions Acte Sudhttp://www.actes-sud.fr/catalogue/pochebabel/millenium-1-les-hommes-qui-naimaient-pas-les-femmes-jaquette-film

Lucie Laval dans Littérature Etrangère.
- 2179 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.