Rencontre avec l’Association Lettres du Monde

J’ai eu récemment l’opportunité de rencontrer Cécile Quintin, directrice de l’association Lettres du Monde, très active sur la région Aquitaine. Cette association vise à faire la promotion de la littérature étrangère et à nous faire découvrir des auteurs étrangers via de nombreux festivals et événements tout au long de l’année. Je vous laisse donc découvrir l’interview de Cécile Quintin qui a bien voulu répondre à mes questions, merci à elle !

Lettres du Monde - Interview

Lettres du Monde : Qui êtes-vous ? 

Lettres du monde est une association qui œuvre sur Bordeaux, la métropole et la région Aquitaine, aujourd’hui région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes et qui a été fondée il y a de cela 13 ans. Il s’agissait au départ de créer un festival itinérant pour promouvoir la littérature étrangère, mais les actions menées par l’association se sont beaucoup développées depuis. Je travaille de concert avec Martine Laval, ex-journaliste de Télérama, pour mettre au point la programmation, contacter les auteurs et organiser le festival avec pas moins d’une vingtaine de villes partenaires à travers leurs bibliothèques, librairies, lycées et universités.

Parlez-nous un peu de ce festival itinérant

Le festival Lettres du monde, qui s’intitulait cette année « Hautes Tensions », se tient généralement en novembre et permet au public de découvrir entre 12 et 15 auteurs invités venus du monde entier, parfois avec leur traducteur français. Nous sollicitons des interprètes pour traduire les rencontres en instantané. Le festival se déroule sur une dizaine de jours dans une vingtaine de villes différentes où se tiennent des rencontres, jeu littéraire, des lectures VO-VF et des dialogues croisés en partenariat avec les bibliothèques et les librairies. L’objectif est de rendre accessible la rencontre et le dialogue avec des auteurs du monde, pour tous les publics à travers un vaste territoire, de favoriser l’échange et l’ouverture vers l’ailleurs à travers tous les genres de la littérature.

Vous avez également lancé un marathon littéraire ?

En effet, en mai, nous organisons un marathon littéraire à Bordeaux sur deux jours (un week-end), que nous avons baptisé Insitu. Le principe est simple, nous sélectionnons une dizaine de sites atypiques où auront lieu des lectures de textes d’auteurs étrangers faites par des comédiens professionnels. Le choix des textes est réalisé par les bibliothécaires de Bordeaux, et les textes doivent de préférence être choisis en fonction du lieu de leur lecture. La lecture dure 20 minutes, sans mise en scène ou décor particulier, et tous les lieux de lecture sont accessibles via les transports en commun. Ainsi le public peut assister dans le courant du week-end à plusieurs lectures et potentiellement découvrir de manière ludique de nouveaux auteurs,  et de nouveaux espaces de la ville de Bordeaux, ou si ce n’est l’inverse. Cette année, la ville de Bègles est associée à INSITU.

Vous vous êtes également lancées dans l'organisation des Rencontres du Carnet de voyage, en quoi consiste ce projet ?

Lettres du monde a eu l’occasion de collaborer avec les éditions Elytis (Bordeaux) et le constat de l’inexistence de rendez-vous autour du genre du Carnet de voyage dans le Grand Sud Ouest nous a paru être un manque et une opportunité pour nous de créer une manifestation littéraire dédiée à ce genre éditorial. D’où la création en décembre dernier de la 1ère édition des Rencontres du Carnet de voyage au Marché des Douves à Bordeaux.

Et nous avons eu plus de 2500 visiteurs, ce qui pour une première édition était une belle surprise ! Le salon se déroule sur deux jours et propose des animations (tables rondes, conférences et ateliers) avec des carnettistes, des auteurs, des éditeurs, des associations et une toute jeune librairie partenaire – La Zone du Dehors.  Nous espérons la reconduction du projet en 2016 qui permettra de conforter et de développer nos partenariats -associations du quartier, bibliothèque, école des Beaux-Arts … Nous souhaitons aussi donner une présence plus forte aux  auteurs français qui écrivent sur le thème du voyage.

Je crois savoir qu'un nouveau projet est en route autour du vin ?

J’espère qu’il verra le jour à l’été prochain (aux alentours de fin juin-juillet). L’idée est de créer des liens et des passerelles entre le monde littéraire et le monde viticole, tout deux concernés par l’alchimie de la création. L’idée est de s’associer à un éditeur et de s’appuyer sur son catalogue pour le choix d’un écrivain étranger qui serait invité en résidence dans un château du bordelais à qui nous proposerons une carte blanche.  Une rencontre publique clôturera sa résidence.

Une dernière question pour la route (c’est le cas de le dire) : pourquoi ce choix de la littérature étrangère ?

Parce que la littérature étrangère est une ouverture sur le monde, parce que la production de livres étrangers représente plus d’un tiers des nouveautés publiées chaque année, parce que personnellement, j’ai toujours eu le goût de l’ailleurs et j’ai eu la chance de voyager régulièrement et parce que la découverte d’autres cultures nous aide à rester vigilant… Et la littérature étrangère nous donne aussi la capacité de continuer à rêver !


Pour en savoir plus sur les actualités de l’association Lettres du monde c’est par ici : http://lettresdumonde33.com/

Lucie Laval dans Littérature Etrangère.
- 703 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.